search button mobile

Sécurisez votre comptabilité grâce aux solutions Sage pour un contrôle fiscal serein

En France, près de 3 millions d’entreprises sont au régime réel et chaque année 48 000 connaissent un contrôle fiscal sur place, soit 1,6 % d’entre-elles. Le contrôle peut également s’effectuer sur pièces ou à distance. Au total, une entreprise est contrôlée tous les 7 ans en moyenne1.

Le contrôle fiscal : cela n’arrive pas qu’aux autres !

Mieux vaut donc être parfaitement préparé à ces 3 (pour les plus petites entreprises) à 9 mois de contrôle (en moyenne) afin de les vivre sereinement et sans perturbation sur la vie de l’entreprise. Pendant le contrôle, la vie de l’entreprise continue, direction et service comptabilité doivent pouvoir rester mobilisés sur l’activité et la croissance.

Un contexte administratif de plus en plus complexe

Outre leur nombre, les contrôles fiscaux sont de plus en plus approfondis et nécessitent le recours à l’informatique (demande de traitements émanant le plus souvent des Brigades de Vérification des Comptabilités Informatisées, Fichier des Écritures Comptables, piste d’audit fiable, etc…). En 2016, ⅔ des entreprises interrogées déclaraient ressentir davantage d’exigence en termes de conditions et de modalités de contrôle fiscal2. Un niveau d’exigence ressenti, renforcé par la multiplication, au cours des dernières années, d’obligations déclaratives complexes associées à des normes en évolution permanente.

Face à un environnement juridique de plus en plus complexe, les risques d’erreurs vont croissants. Un vecteur majeur de stress pour les entreprises qui ne reçoivent en général pas assez d’accompagnement sur ces questions fiscales.

Une comptabilité impeccable pour limiter l’impact des contrôles fiscaux...

Le choix de l’administration de réaliser un contrôle sur place se fait également après examen du dossier fiscal de l’entreprise dont dispose l'administration. Disposer d'une comptabilité claire et conforme aux exigences de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) est donc une nécessité permanente : elle doit être tenue dans une logique d’anticipation.

Sauf cas particulier, le contrôle peut s’effectuer sur les trois dernières années, ce qui nécessite d’être en mesure de traiter toutes vos données comptables et de produire et archiver les documents nécessaires sur cette période de temps.

Un outil permet notamment de vérifier toutes ces bonnes pratiques comptables : le Fichier des Écritures Comptables (FEC). Toutes les entreprises tenant une comptabilité informatisée sont tenues d’en fournir un, et ce depuis le 1er janvier 2014. Encore majoritairement perçu comme une contrainte pour l’entreprise et réalisé en réaction à un contrôle, en ne prêtant attention qu’à la conformité technique du document, le FEC peut-être une aide à la conduite et à l’anticipation des contrôles internes et externes.

Bon à savoir : le FEC facilitateur de contrôle

Grâce à ce fichier - produit par le logiciel de comptabilité de l’entreprise ou par son expert-comptable - la DGFiP est en mesure de :

  • comparer les documents comptables avec les déclarations fiscales déposées par l’entreprise
  • être plus rapide lors des contrôles
  • diminuer sa présence dans les locaux de l’entreprise
  • détecter des anomalies

… Et pour justifier de sa bonne foi

Pour répondre à l’augmentation de son niveau d’exigence et inciter les entreprises à anticiper, l’administration fiscale ne propose pas seulement de digitaliser ses contrôles fiscaux via le FEC, mais aussi de renforcer son accompagnement, avant d’exercer son pouvoir de sanction.

Jusqu’à présent, en cas d’erreurs relevées lors d’un contrôle, les entreprises étaient immédiatement sanctionnées financièrement… mais cela devrait changer.

En effet, le projet de loi concernant le “droit à l’erreur”, au programme de la rentrée du gouvernement, devrait créer un droit des entreprises à se tromper, à rectifier et à payer la somme réellement due… à condition d’être en mesure de prouver sa “bonne foi”.

Par conséquent, cette nouvelle loi renforcera l’importance de tenir une comptabilité régulière et rigoureuse, au rythme de l’activité de l’entreprise et non en réaction à un contrôle. En permettant de produire des documents conformes aux exigences de la DGFiP, cette comptabilité tenue avec soin constituera la seule véritable preuve de la “bonne foi” de l’entreprise, malgré les éventuelles erreurs constatées lors du contrôle.

Équipez-vous de solutions complètes et conformes aux dernières exigences de l’administration fiscale pour faciliter la bonne tenue de votre comptabilité

Pour mettre en place de bonnes pratiques en interne, faciliter vos productions comptables et garantir la conformité aux dernières exigences de la DGFiP, utiliser une solution couvrant l’ensemble de vos besoins et mise à jour au rythme des évolutions légales est votre meilleur atout.

Vous serez accompagné au quotidien dans votre comptabilité, en mesure de produire votre FEC et de réaliser des contrôles internes réguliers. Grâce à ce suivi et aux justificatifs comptables conformes qui seront générés, vous vous assurez une réelle sérénité face à l’éventualité d’un contrôle et serez en mesure de prouver votre “bonne foi” en cas d’erreur constatée.

Vous avez des questions sur les contrôles fiscaux, les évolutions réglementaires ou sur votre préparation ?

Déroulement, délais, préparation, obligations...

Retrouvez toutes les questions relatives au contrôle fiscal dans notre FAQ.

Bonne foi, FEC, archivage, numérisation, rétroactivité, les grandes notions de la fiscalité d’entreprise

Retrouvez tous nos contenus pour mieux comprendre les exigences de l’administration fiscale et mieux vous préparer. A la clé, des contrôles fiscaux plus sereins !

Quelles sont les informations à inclure dans une facture ?

Quelles sont les informations à inclure dans une facture ?

Une facture bien conçue, incluant tous les éléments requis, fait bonne impression auprès des clients. Que doit-on insérer dans une facture ?

En savoir plus En savoir plus
Loi de lutte contre la fraude à la TVA : comment les éditeurs préparent la conformité de leurs logiciels

Loi de lutte contre la fraude à la TVA : comment les éditeurs préparent la conformité de leurs logiciels

La loi de lutte contre la fraude à la TVA, entrée en vigueur le 1er janvier 2018, a eu impact sur les utilisateurs de logiciel, mais aussi sur leur éditeur. Voici comment Sage a mis en place les outils nécessaires pour rendre facile et pratique les changements réglementaires de ses logiciels.

En savoir plus En savoir plus
Le planning idéal pour déployer une solution de gestion conforme

Le planning idéal pour déployer une solution de gestion conforme

Alors que la période de tolérance de la loi de lutte contre la fraude à la TVA arrive bientôt à son terme, de nombreuses entreprises expriment leur inquiétude face au déploiement d’une solution de gestion conforme. Voici la marche à suivre pour le faire en toute sérénité.

En savoir plus En savoir plus
Fraude à la TVA et prélèvement à la source : n’attendez plus pour mettre à jour vos logiciels

Fraude à la TVA et prélèvement à la source : n’attendez plus pour mettre à jour vos logiciels

Loi de lutte contre la fraude à la TVA, prélèvement à la source (PAS), Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), les prochains mois apportent avec eux leur lot d’obligations. Assurez-vous donc d’être en règle. Voici un calendrier des échéances réglementaires à venir.

En savoir plus En savoir plus
Loi contre la fraude à la TVA : ce que vous ne pouvez plus faire depuis le 1er janvier 2018

Loi contre la fraude à la TVA : ce que vous ne pouvez plus faire depuis le 1er janvier 2018

L’entrée en vigueur de la loi contre la fraude à la TVA en janvier 2018 implique de changer certaines de vos habitudes.

En savoir plus En savoir plus
Comment déployer une solution de gestion certifiée conforme ?

Comment déployer une solution de gestion certifiée conforme ?

Déployer une nouvelle solution de gestion dans le cadre de la loi de lutte contre la fraude à la TVA ne s’improvise pas. Malgré la facilité de mise en place de certaines solutions, planifier correctement ce changement vous assurera une continuité dans vos activités. Voici, étape par étape, la bonne marche à...

En savoir plus En savoir plus
Retards de paiement et fraude à la TVA

Retards de paiement et fraude à la TVA

A cause de délais de paiement trop longs, de nombreuses entreprises sont obligées de différer la déclaration et le paiement de leur TVA, devenant, malgré elles, fraudeuses.

En savoir plus En savoir plus
Passez au logiciel de comptabilité, vous avez tout à y gagner

Passez au logiciel de comptabilité, vous avez tout à y gagner

Un des corollaires de la loi de lutte contre la fraude à la TVA est l’incitation au passage à un logiciel certifié conforme.

En savoir plus En savoir plus