Définition

Tableau de trésorerie : Définition du tableau de trésorerie d’entreprise

Tableau de trésorerie

Outil-clé du pilotage et de la gestion d’une entreprise, le tableau de trésorerie présente les encaissements et les décaissements prévisionnels de la société. Se complétant au fur et à mesure des transactions financières, le tableau de trésorerie permet de visualiser sa trésorerie mensuelle et ainsi d’anticiper son budget pour les semaines ou les mois à venir.

Le plan de trésorerie : un tableau essentiel pour l’entreprise

Le tableau de trésorerie est un tableau qui reprend période par période les recettes et les dépenses d’argent. Son utilisation présente de nombreux intérêts pour le chef d’entreprise, comme de s’assurer que la société pourra faire face aux décaissements programmés sur la période à venir (jours, semaines ou mois). Le tableau de trésorerie permet également d’estimer la capacité de l’entreprise à financer son développement ou encore de vérifier que la trésorerie permet de faire face à des périodes creuses, notamment lors d’activités saisonnières.

Lors d’une création d’entreprise, le tableau de trésorerie est un document utile au moment de la réalisation du bilan prévisionnel. Dans ce cas, il permet de s’assurer qu’avec les prévisions envisagées, l’entreprise parviendra à dégager de la trésorerie et à faire face aux dépenses budgétées, ainsi qu’à souligner le besoin de financement du projet de création d’entreprise.

La réalisation d’un tableau de trésorerie

Le tableau de trésorerie reprend l’ensemble des encaissements et décaissements de l’entreprise. Il est par conséquent composé de deux parties. La réalisation du tableau nécessite d’avoir en sa possession l’ensemble des données financières.

Concernant les encaissements, les éléments à prendre en compte sont : le chiffre d’affaires prévisionnel en TTC, les apports en compte courant, les apports en capital, les subventions reçues, les produits financiers ainsi que les remboursements d’impôts. Quant aux décaissements, ils sont la plupart du temps constitués par les achats en TTC, les investissements, les salaires, les charges sociales, les impôts et les taxes, les frais généraux en TTC, tels que les honoraires, les assurances, les frais de transport, mais aussi les réductions de capital, les reprises d’apports en compte courant, les charges financières.

Un tableau de trésorerie est souvent composé des 12 mois de l’année, auxquelles se rapportent les différentes entrées précédemment citées. Sur la colonne de gauche, la colonne Trésorerie, on ajoute en sus de ces entrées une ligne « Total des encaissements », une ligne « Total des décaissements », ainsi que trois autres lignes que sont « Trésorerie en début de période », « Variation mensuelle » et « Trésorerie en fin de période ».

Les règles du tableau de trésorerie

Dans un tableau de trésorerie il est important de retenir les achats et les ventes en TTC et non en hors taxe. L’entreprise effectue le règlement en TTC et reverse par la suite aux impôts l’excédent de TVA collectée ou bien récupère le surplus de TVA déductible.

Si dans le tableau de trésorerie figurent des salaires, il ne faut pas oublier de prévoir une sortie de trésorerie mensuellement pour le paiement des salaires nets et une sortie de trésorerie, mensuellement ou trimestriellement, pour le paiement des charges sociales.Enfin, il est primordial de porter une attention particulière sur les délais de paiement pris en compte. Ces derniers auront en effet des répercussions sur les encaissements et des décaissements.

Le tableau de trésorerie permet de faire une analyse concrète des entrées et sorties mensuelles de trésorerie de l’entreprise. Il permet ainsi d’anticiper les éventuels déficits de trésorerie comme les éventuels excédents et donc de planifier les placements de trésorerie. Le tableau de trésorerie est par conséquent un outil qui participe au bon fonctionnement de l’entreprise.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.