Lecture en cours

Lecture en cours

Bien piloter sa trésorerie : une nécessité pour garantir la disponibilité de ses liquidités

Retour aux résultats de recherche

Bien-piloter-sa-tresorerie-une-necessite-pour-garantir-la-disponibilite-de-ses-liquidites

Bien piloter sa trésorerie : une nécessité pour garantir la disponibilité de ses liquidités

Disponibilité des liquidités : Les liquidités constituent en quelque sorte le carburant de l’entreprise. Pour filer la métaphore automobile, imaginez une voiture puissante et bien équipée, confortable et performante, mais privée d’essence – ou d’électricité puisque l’époque est aussi aux modèles hybrides ou électriques. Il en va de même en économie : une entreprise a beau être une machine de guerre commerciale et technologique, elle n’ira nulle part sans liquidités. On peut même imaginer une société aux carnets de commandes bien remplis mais incapable de payer ses charges à date.

Ce sujet est bien identifié par les dirigeants et les gestionnaires : selon une enquête Redbridge menée en septembre 2020 auprès de 84 sociétés du SBF 120, le renforcement des liquidités est la priorité numéro une de 37 % des dirigeants¹. La crise économique née de l’épidémie de Covid a, en effet, renforcé l’attention portée à la trésorerie. Car celle-ci permet de couvrir ses charges d’exploitation à court terme mais aussi de faire face aux imprévus, qui se sont multipliés depuis mars 2020 :

La crise a renforcé l’attention portée aux liquidités

Le « risque de liquidité » constitue bel et bien une menace pour les entreprises, y compris pour celles qui connaissent un bon niveau d’activité. Rappelons que la trésorerie sert d’abord à honorer ses échéances à court terme : salaires, charges, factures fournisseurs… La disponibilité de liquidités est donc un indicateur suivi de près, en particulier par les banques. De ce point de vue, l’étude menée par l’association française des trésoriers d’entreprise (AFTE) et Rexecode en janvier 2021 auprès de 114 trésoriers de grandes entreprises et d’ETI, est rassurante : l’impact du deuxième confinement, à l’automne 2020, a été de faible ampleur, puisque 8 % seulement des sondés font part de difficultés accrues contre 16 % le mois précédent. La trésorerie globale des entreprises s’améliore, notamment du fait de la détente des délais de paiement.

Reste que la crise a servi de leçon et prouvé la nécessité de disposer de liquidités pour faire face aux coups durs. Les entreprises ont priorisé la mise en place du télétravail, le recours au chômage partiel et le report d’échéances d’emprunt pour se donner des marges de manœuvre, selon le baromètre d’octobre 2020 de l’observatoire de la gestion de trésorerie Sage-Adelanto auprès de 147 décideurs. Pour obtenir du financement supplémentaire et faire face aux imprévus nés de la crise, les entreprises ont, selon cette même étude, opté d’abord pour l’ouverture de lignes de crédit, l’emprunt et le découvert bancaire.

Selon l’étude Rexecode, les trésoriers ont préféré, dans 41 % des entreprises, augmenter la part de cash dans les actifs. Une manière d’anticiper la remontée des besoins en fonds de roulement quand viendra l’heure de la reprise. Car c’est bien là l’autre enjeu d’une bonne gestion de trésorerie : se donner les coudées franches pour être au rendez-vous de la relance économique.

Disponibilité des liquidités : Des solutions efficaces pour gérer et anticiper

Cette gestion court et moyen terme de la trésorerie implique de disposer d’outils de pilotage efficaces pour les aider à financer leur BFR et à sécuriser leurs liquidités. Des outils numériques qui s’inscrivent dans une stratégie globale de digitalisation de l’entreprise. Or, à ce jour, l’utilisation de tableurs type Excel, impliquant des opérations de ressaisie des données, reste en vigueur dans 75 % des entreprises, induisant des risques d’erreurs. D’autre part, les entreprises restent trop souvent prisonnières du papier : selon le baromètre Sage-Adelanto, 45 % des trésoriers constatent une dématérialisation insuffisante des documents de travail, qu’ils jugent responsable d’une partie de leurs difficultés.

Dans un contexte économique incertain caractérisé par un fort manque de visibilité et des risques de change accrues, par des risques exacerbés (cyber-attaques, erreurs, fraudes…), la gestion de trésorerie est plus que jamais un outil précieux pour surmonter la crise, une clé de la résilience des entreprises.

Un tiers des dirigeants d’entreprise envisagent de se doter d’un outil de gestion de trésorerie nouvelle génération. Un outil répondant aux contraintes du nouveau contexte économique mais aussi au développement de nouvelles méthodes de travail (télétravail, réunions à distance…). Il s’agit de solutions collaboratives permettant tout à la fois de piloter au plus juste les données financières de l’entreprise, d’opérer un traitement centralisé des données de ses différentes business units, d’avoir une bonne visibilité sur 12 ou 18 mois, et donc d’anticiper et de se prémunir du risque de liquidité, et enfin de suivre les indicateurs clés et d’éditer des reportings.

En conclusion, la mise en œuvre d’une solution nouvelle génération de pilotage de sa trésorerie permet à une entreprise de relever, entre autres défis, ceux liés à la disponibilité de ses liquidités. Elle s’inscrit dans une stratégie globale de digitalisation de l’entreprise, permettant le développement du travail collaboratif et assurant une meilleure résilience en ces temps incertains.

Pour aller plus loin :

¹ Enquête Redbridge – Priorité au renforcement de la liquidité

Les atouts d’une chaîne de valeur continue pour la gestion de trésorerie

Découvrez pourquoi la gestion de trésorerie est un enjeu stratégique majeur pour les entreprises !

Téléchargez gratuitement le guide