article Trending

Digitalisation RH : l’avenir de la fonction RH passe par l’automatisation

La digitalisation RH est en vedette dans une récente étude1 consacrée à l’avenir de la fonction RH. Les outils de digitalisation RH y apparaissent comme les outils stratégiques, en relation avec la nécessité d’affronter la guerre des talents en position favorable.

L’étude explore l’avenir de la fonction RH selon trois dimensions :

  • La quête d’une reconnaissance de sa dimension stratégique
  • Le constat que la bataille engagée pour l’attractivité sert la fonction
  • L’observation que la digitalisation RH va dans le sens de l’histoire

La guerre des talents figure parmi les défis les plus importants des années qui viennent. De ce fait, la fonction RH se trouve au pied du mur pour développer de nouvelles ressources d’attractivité, renforcer la fidélisation des personnes en place et s’assurer de l’engagement de chacun.

Qui doute encore de la dimension stratégique de la fonction RH ?

Pas la fonction RH en tout cas. 73 % des DRH et même 76 % de leurs collaborateurs considèrent que la fonction RH doit « quitter la posture administrative au profit de la posture stratégique »1.

Pour autant, tout n’est pas si facile pour la fonction, puisque 95 % des leaders RH considèrent que la période est vraiment très difficile à appréhender et génère du travail comme jamais dans la fonction RH.

Quel rapport avec les solutions de digitalisation RH ? L’impact ! En effet, la modernisation du SI RH et la mise en main d’outils fluides est un levier d’efficacité et de fidélisation2. L’impact, dont les leaders RH ressentent que la perception par les autres fonctions de l’entreprise est clé pour accompagner la reconnaissance de la dimension stratégique de leur contribution1. Indépendamment de soulager la charge de travail de la fonction.

Bonne nouvelle, 57 % des leaders RH interrogés ajoutent apprécier leur métier et ne pas avoir envie d’en changer. Plus fort encore, 91 % des DRH se déclarent ‘’excités par l’avenir de leur métier’’1. La fonction RH est en marche vers la conquête de sa légitimité stratégique.

Fort bien, mais pour quoi faire ?

La guerre des talents, bâton de maréchal pour le DRH

Le RH stratège se reconnaît à 4 caractéristiques :

  • Il soutient la stratégie de l’entreprise à travers le plan d’actions RH : recrutement, formation, mobilité. Les bonnes personnes avec le bon profil au bon endroit au bon moment. La bataille Austerlitz a été gagnée selon ce principe !
  • Il nourrit l’inspiration stratégique et éclaire la prise de décision. Là, la digitalisation RH n’est pas loin, en tout cas dans sa version de RH Intelligence.
  • Il porte la culture d’entreprise et entretient l’engagement des collaborateurs. En pleine guerre des talents, cette dimension constitue un tremplin pour la fonction RH qui sait y faire.
  • Il anime la responsabilité sociétale, avec l’ambition de pouvoir disputer au DAF la dimension de Chief Impact Officer !

Dans notre étude de référence1, 32 % des leaders RH et 41% de la fonction RH considèrent que leur métier va continuer à grandir en importance au sein de l’entreprise au cours des prochaines années. Pour ce qui est des perspectives, les collaborateurs voient plus grand que le DRH !

Là où tout le monde s’accorde, c’est sur le constat de la montée en puissance du facteur humain au sein de leur organisation. Très clairement, la performance du management des femmes et des hommes de l’entreprise est à la source de son succès. Et même parfois de sa capacité à répondre aux commandes de ses clients, quand on songe que 372 100 emplois étaient vacants au 3ème trimestre 2022, dernière statistique connue3.

58 % des leaders RH interrogés mettent en avant l’importance des facteurs d’adhésion et d’appropriation culturelle de la part des salariés dans l’optimisation de la performance1. Ils ont bien compris que la notion même de ‘’ressource humaine’’ gagne à s’effacer au profit de celle de ‘’talent’’, creuset de valeurs, de savoir-faire et d’engagement.

La digitalisation RH, levier de fidélisation

Comment attirer et en tout cas retenir les talents ? Ces profils aux compétences rares et aux savoir-être qui font gagner les entreprises ?

Il y a bien évidemment les fondamentaux du métier, que la fonction RH maîtrise sur le bout des doigts : rémunération, mobilité, formation, ambiance de travail… Masi avec 372 100 emplois non pourvus et une tendance souvent décrite à la démission4, on sent bien que l’arsenal a besoin d’être renouvelé. La digitalisation RH fait clairement partie de la solution.

D’une part, parce que le numérique fait gagner du temps et donc de la capacité d’analyse à la fonction RH. Ainsi, 86 % des leaders RH et 81 % de la fonction considèrent que leur métier doit être organisé autour de trois priorités1 :

  • Rapidité d’exécution
  • Agilité
  • Souplesse

D’autre part, parce que la fonction RH considère à 85 % que l’expérience employés va prendre toujours plus d’importance dans leur mission. Le DRH se voit de plus en plus comme l’architecte de la qualité de vie au travail.

La même étude précise que les outils de digitalisation RH au service des employés sortent en premier dans les outils d’avenir (59 %), à égalité avec les outils d’analyse et la migration dans le Cloud. Le digital est le crayon de l’architecte de la qualité de vie au travail !

En conclusion, le DRH business partner s’affirme comme une figure d’avenir, servi par l’urgence de la guerre des talents et alimenté par les progrès du numérique appliqués à la fonction.  

Il lui appartient pour autant de saisir les opportunités pour faire grandir sa fonction. Un défi que la transformation digitale RH peut heureusement l’aider à relever.  

Ces articles peuvent également vous intéresser :

1The changing face of HR in 2024 – Sage

2Sondage OpinionWay pour Sage – octobre 2022

3DARES

4Un CDI signé en France a 36 % de risque de ne pas dépasser une année– DARES – 2022

La digitalisation des outils RH, un levier d’attractivité

Téléchargez le livre blanc
10 idées reçues sur le Cloud