Listen to

Listen to

Les nouvelles missions pour accompagner le développement de la TPE

Retour aux résultats de recherche

Ecouter Sage On Air sur :
Ecouter Sage On Air sur Spotify
Ecouter Sage On Air sur Deezer
Ecouter Sage On Air sur Google Podcasts
Ecouter Sage On Air sur Apple Podcasts
Ecouter Sage On Air sur Spotify
Ecouter Sage On Air sur Deezer
Ecouter Sage On Air sur Google Podcasts
Ecouter Sage On Air sur Apple Podcasts
accompagner le développement de la TPE
Ne ratez pas un épisode

Abonnez-vous à Sage On Air Podcast

Abonnez-vous par email et recevez directement dans votre boite les podcasts qui vous intéressent.

S'abonnerS'abonner

Accompagner le développement de la TPE : les missions de l’expert-comptable évoluent. Véritable allié de la TPE, l’expert-comptable accompagne désormais l’entrepreneur dans l’évolution même de son business. Notre invité, Expert-Comptable de Mass Expertise, nous donne ses conseils pour permettre à la TPE de se développer et de bâtir son futur business.

Entretien mené par Patrick Russo, journaliste

Se projeter sur son développement grâce au business plan

Patrick Russo :
Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode de conseils d’Experts-Comptables. Aujourd’hui nous accueillons Benjamin Mass, expert-comptable sur Paris. Bonjour Benjamin, dans ce podcast, l’idée c’est de donner vos conseils suite à une question posée par un dirigeant de TPE. Aujourd’hui nous avons Jean-Michel qui est dirigeant d’une TPE dans les services sur Marseille. Et en fait il nous demande, on pourrait aller un peu plus loin dans les conseils, je peux faire quoi demain pour me développer ?
Alors qu’elle approche déjà, avez-vous pour ce type de demandes.

Benjamin Mass :
Alors c’est une très bonne question dans ce cas de figure et c’est une très bonne question d’ordre général. Effectivement ce client se pose la question, mais il y a des clients qui ne se posent pas la question, et nous on doit solliciter chaque client pour qu’il se pose justement cette question du développement. Quand une société ne marche pas fort, il faut tout faire pour qu’elle marche correctement, et quand une société marche bien, on doit aussi se projeter sur comment faire pour le développement. Alors des petits conseils très simples et très précis pour une activité qui a envie de se développer. La base c’est le prévisionnel, ce qu’on appelle le business plan. Un prévisionnel c’est quoi ? c’est un tableau simple qui peut être fait par le dirigeant ou qui peut être fait de façon un peu plus professionnelle par l’expert-comptable. Ce business plan, ça va permettre de mettre des chiffres dans des cases et de pouvoir voir ce qui va se passer en fonction des évolutions. D’avoir un atterrissage instantané à la fin d’une année ou à la fin de trois années, en fonction des évolutions qu’on aurait envie de donner. Donc ça c’est déjà la première base, on pose sur un tableau l’intégralité des éléments et ensuite dès qu’on a des idées de développement, le business plan va nous dire tout de suite si ça passe ou si ça ne passe pas et si c’est intéressant ou pas.

Patrick Russo :
Donc en fait, concrètement, vous arrivez à avoir cette approche très précise qui permet de conseiller sur le développement business d’une entreprise ?

Benjamin Mass :
Voilà ! Très précise peut-être pas, mais en tout cas le plus précisément possible en fonction des aléas qu’on pourra avoir.

Patrick Russo :
Et sur quels éléments vous vous basez pour justement pouvoir avoir cette approche autour du développement de votre client ?

Benjamin Mass :
Il y a d’abord tout simplement des charges fixes que l’on est censé, dans une activité donnée, connaître, surtout si on suit déjà le client. Les charges variables, on les analyse avec le client, on essaye de bien comprendre son activité et de comprendre quels sont ses fournisseurs, de voir où est-ce qu’il peut faire des économies, où est-ce qu’il va avoir des nouvelles dépenses si jamais il ouvre un nouveau marché. Ça c’est la discussion avec le client, et également ce qu’on appelle le benchmarking, la comparaison concurrentielle. Regarder ce que font les concurrents plus gros ou plus petits, grâce à des données qu’on peut trouver de façon gratuite sur Internet. Et ces données-là vont nous permettre, là encore, d’appréhender certaines nouvelles charges ou d’appréhender certaines nouvelles ouvertures de chiffre d’affaires.

Conseiller et accompagner dans le financement pour le développement de la TPE

Patrick Russo :
Vous êtes un véritable allié business, ça on le dit souvent mais ça va un peu plus loin, c’est à dire que vous accompagnez, vous êtes un collaborateur business de votre client ?

Benjamin Mass :
Oui tout à fait, depuis un certain nombre d’années maintenant le cabinet, quand on a une confiance qui s’instaure avec le client, peut proposer des nouvelles missions qui sont d’ailleurs aujourd’hui très clairement définies par l’Ordre des Experts-Comptables. On a un ordre qui nous soutient au quotidien et qui nous apporte la possibilité d’ouvrir de nouvelles missions. Donc l’accompagnement des entreprises, on peut leur proposer aussi un regard sur leurs besoins en financement, leur proposer les partenaires qui vont les suivre et évidemment leur banque mais également la BPI, la Banque Publique d’Investissement. Tous les organismes qui gravitent autour des besoins en financement des entreprises, on est là pour ça.

Patrick Russo :
Donc en fait vous donner une visibilité globale à l’entrepreneur sur ce qui est disponible pour lui, mais ça ne s’arrête pas là, c’est à dire que vous faites ça dans la continuité et sur la durée avec lui ?

Benjamin Mass :
Voilà tout à fait, sur la durée. On réfléchit au moyen terme et au long terme. On peut aussi expliquer au client, si jamais encore une fois on a bien son activité en main, quels sont les investissements qui peuvent être intéressants pour lui. Comment financer ces investissements. Ce sont des choses qu’on fait au quotidien avec le client, ça fait partie de notre métier vraiment quotidien.

Accompagner le développement de la TPE : nouvelles missions pour une nouvelle dynamique entrepreneuriale

Patrick Russo :
Et quel est le principal conseil que vous donneriez à un entrepreneur comme Jean-Michel qui a envie demain de se développer. Quelle première approche vous lui donneriez avant tout ?

Benjamin Mass :
Le maître mot aujourd’hui c’est la flexibilité, on en entend beaucoup parler. Il a été galvaudé par la suite mais on y revient toujours. La flexibilité ça veut dire la possibilité de rapidement transformer certaines charges, de ne pas avoir de lourdeurs. En tout cas de toujours mettre le doigt sur les lourdeurs qu’on a soit en termes de charges, soit en termes de lourdeurs administratives, pour pouvoir bouger le plus rapidement possible. Dans un précédent podcast on parlait de la digitalisation, c’est vraiment la sous-jacence à tout ça, si tout est digitalisé on peut aller plus vite. Et nous on peut avoir les informations rapidement, pour avoir un regard vraiment quasiment permanent sur son activité et l’aider sur le futur.

Patrick Russo :
Quelque part pour terminer, votre propre profession, votre métier, est en train radicalement d’évoluer ?

Benjamin Mass :
Complètement, c’est le cas depuis plusieurs années et ça ne va faire que s’accélérer.

Patrick Russo :
Et on peut imaginer que vous allez vers quoi finalement ?

Benjamin Mass :
C’est une très bonne question. On a déjà pas mal d’ouvertures. On a par exemple de nouvelles missions, par exemple la direction financière externalisée ça fait partie des nouvelles missions de l’Ordre des Experts-Comptables. Auparavant une société qui avait besoin de vraiment se structurer avait besoin d’avoir un directeur financier en interne, mais parfois ce directeur financier en interne n’était pas utile sur le long terme, on en avait besoin pendant un mois, trois mois, une année. Et pour cette raison-là, le fait de pouvoir faire appel à un expert-comptable est possible, ça existe aussi avec d’autres cabinets qui ne font que ça. Aujourd’hui l’expert-comptable peut aussi le faire s’il en a les ressources évidemment, il peut accompagner son client à ce niveau-là. Il y a tout un tas de nouvelles missions que l’expert-comptable peut présenter à ses clients aujourd’hui.

Patrick Russo :
Ça veut dire qu’un dernier conseil ça serait celui de dire que votre client peut externaliser certaines fonctions qui ne sont pas à valeur ajoutée pour lui, afin que vous, vous l’aidiez sur ces fonctions.

Benjamin Mass :
Parfaitement c’est exactement ça. C’est très bien défini et du coup ça lui permet lui de se concentrer sur ce qu’il sait le mieux faire ou ce que son entité sait le mieux faire.

Patrick Russo :
Parfait, très belle conclusion. Merci beaucoup Benjamin et on se retrouve très bientôt pour un nouvel épisode de conseils d’experts-comptables.

Ces articles ou podcasts peuvent vous intéresser :