Article innovant

[#Sage On Air] Feuille de route de la facture électronique : l’agenda 2024

Quelle feuille de route pour la mise en place de la facture électronique ? Agenda 2024 et retours d'expérience.

Sage On Air Podcast : Christophe Adam

Ne ratez pas un épisode

Abonnez-vous à Sage On Air Podcast

Recevez directement dans votre boite mail les derniers podcasts.

S'abonnerS'abonner

Partager la feuille de route de la facture électronique est essentiel pour mettre l’entreprise en ordre de marche. Un parcours en quatre étapes en 2024 permet de se lancer avec méthode.

Sage s’engage pour faciliter la transformation des entreprises. [#Sage On Air], le podcast dédié à la transformation digitale, parcourt aujourd’hui la feuille de route de la facture électronique.

Au sommaire de cet épisode :

La feuille de route de la facture électronique, essentielle pour garder le rythme en 2024 

Richard Fremder

Bonjour Christophe Adam.

Vous êtes Directeur Produits Europe sur les offres BMS Business Management Software chez Sage. Vous portez les sujets facture électronique et Sage Network chez l’éditeur. La loi de finance du 29 décembre 2023 confirme le nouveau calendrier de la facture électronique. En effet, elle instaure une mise en œuvre au 1er septembre 2026, au plus tard le 1er décembre 2026.
Ce répit, comment les entreprises doivent-elles l’utiliser ?

Christophe Adam

Une première manière de répondre est de constater que toutes les entreprises ne sont pas sur la même ligne. En effet, l’échéance de 2026 concerne le volet obligatoire de la mise en œuvre de la facture électronique. Et un certain nombre d’entreprises appliquent déjà la facturation électronique via EDI.

Et d’autres, parmi nos clients, nous indiquent vouloir poursuivre selon le calendrier précédent. Car elles souhaitent :

  • Conserver leur dynamique de projet
  • Profiter au plus tôt des avantages de la dématérialisation des factures

Quoi qu’il en soit, établir une feuille de route de la facture électronique s’impose à toutes les organisations. Ainsi, nous insistons auprès de nos interlocuteurs pour qu’ils utilisent ce répit pour se préparer à cette immense révolution. En effet, le saut à accomplir est comparable à mes yeux au passage de la comptabilité papier à la comptabilité numérique.  

Richard Fremder

Et donc, 2 ans ne seront pas de trop. On sait que 2025 devrait être l’année des tests grandeur nature, les fameux pilotes. Comment bien utiliser 2024 ?

Christophe Adam

Vrai pour 2025. Sage est d’ailleurs très engagé dans cette phase pilote. Un certain nombre de nos clients ont déjà accepté de tester avec nous la fluidité des interactions.

Nous allons tester la fluidité entre :

  • Leur solution de gestion et notre hub Sage Network
  • Sage Network et le portail public de facturation

Un parcours en quatre étapes

Richard Fremder

Et pour 2024, donc ?

Christophe Adam

Pour 2024, j’ai l’habitude de proposer aux entreprise un parcours en quatre mots :

  • Sécurisation
  • Migration
  • Digitalisation
  • Mise en conformité.

C’est-à-dire, en un mot : anticipation, au maximum.

Richard Fremder

Vous avez cité la sécurisation, en premier…

Christophe Adam

Oui, car, comme dans tout projet de transformation, le maintien de la capacité à fonctionner domine dans les préoccupations des entreprises. C’est particulièrement vrai pour la facturation. En effet, changer pour gagner en efficacité, d’accord. Mais sans mettre en péril le cœur de l’activité.

À mes yeux, anticiper, c’est d’abord cela. Être prêt le plus tôt possible pour avoir le temps de vérifier que chaque circuit fonctionne sans accroc. Et c’est au fond à cela que sert la feuille de route de la facture électronique.

Cela peut prendre plusieurs formes mais le plus important est de nettoyer ses bases de données clients et fournisseurs :

  • Les dédoublonner
  • Les enrichir
  • Éliminer les aberrations

Nous avons d’ailleurs de bons outils pour faciliter cette étape à nos clients, comme :

Richard Fremder

Vos clients entendent-ils ce message ?

Christophe Adam

Nous avons consacré en fin d’année dernière une journée entière à faire le point avec nos clients.

La DGFiP avait d’ailleurs fait le déplacement pour :

  • Prendre le pouls du niveau de préparation des entreprises
  • Délivrer en direct un message clair sur les étapes institutionnelles à venir.

La migration de la solution de gestion, étape incontournable

Richard Fremder

Et que disent vos clients ?

Christophe Adam

Parmi les entreprises présentes qui ont témoigné, je voudrais citer Emmanuel Guénu, qui est le Directeur Financier de l’entreprise Résopharma. Cette entreprise est dédiée à la transmission des feuilles de soins des professionnels de santé.

Concrètement, pour cette entreprise, anticiper signifie :

  • Identifier ses 23 000 clients les pharmacies à travers leur numéro de SIREN. Ce qui n’est pas du tout l’usage aujourd’hui.
  • Profiter de cette mise à niveau de la base clients pour dématérialiser à 100 % le flux de facturation.
  • Améliorer l’interconnexion entre l’outil métier et l’outil comptable, en l’occurrence Sage FRP 1000.

Richard Fremder

En effet, on peut facilement imaginer que 2024 ne sera pas de trop pour cela. D’autant que vous avez cité trois autres priorités. La deuxième était la migration…

Christophe Adam

En effet, c’est le deuxième point de ma feuille de route de la facture électronique.

Migrer vers la dernière version de sa solution, c’est être certain de disposer de tous les connecteurs conformes. Et ce, dès la mise en place des piliers de la facture électronique par la DGFiP. À commencer bien sûr par le portail public de facturation.

Concrètement, Sage garantit à ses clients une version socle de ses solutions de gestion. C’est-à-dire des versions qui resteront inchangées d’ici 2027. Ainsi, cette disposition leur laisse un maximum d’opportunités pour migrer sereinement vers des solutions préparées au maximum.

En effet, elles sont à jour de toutes les spécifications d’ores et déjà validées. De façon que les entreprises puissent à moindre énergie se trouver en conformité avec les tout derniers arbitrages.

La feuille de route de la facture électronique, puissant levier de digitalisation

Richard Fremder

Là encore, vos clients entendent le message ?

Christophe Adam

Oui. Et ils ont raison pour ne pas se trouver demain coincés dans leur déploiement par un manque de ressources.

Par exemple, Florence Civette, qui est Cheffe de Projet Dématérialisation à l’Institut Curie. Elle a partagé avec nous la forte priorité mise sur la migration. Cliente Sage X3, elle a choisi de s’engager dans la migration vers la version 12. Pourquoi ? Pour placer son organisation en état de ‘’réforme compatible’’.

Mais dans sa feuille de route de la facture électronique, il y a aussi beaucoup d’autres points. Notamment une réflexion en interne autour de la conformité avec les exigences du futur annuaire.

Richard Fremder

Troisième temps fort de l’année 2024 : vous avez évoqué la digitalisation. C’est ce dont nous parlons depuis le début, non ?

Christophe Adam

Oui, bien sûr. Un approfondissement de la digitalisation est en filigrane de toutes les actions entamées autour de la facture électronique.

Mais c’est une façon d’insister sur l’importance d’une ligne directrice pour la feuille de route. En particulier, il ne doit faire aucun doute que les efforts demandés convergent pour donner des gains à l’écosystème :

  • De productivité
  • De performance

Contrainte imposée par l’État, la facture électronique peut être transformée en opportunité d’accélération de la transformation digitale pour :

  • Les équipes en interne
  • Les clients
  • Les fournisseurs
  • Les partenaires

Richard Fremder

Je suppose que cela n’a pas échappé à vos clients…

Christophe Adam

En effet, c’est clairement pour profiter au maximum de cette fenêtre d’accélération de leur évolution numérique qu’ils sont venus.

En 2026, une conformité 100 % sereine et facile 

Richard Fremder

Comment vos clients utilisent cette fenêtre ?

Christophe Adam

Par exemple, Sébastien Morel, le Directeur Financier de la Compagnie Française des Grands Vins, a longuement évoqué la transformation digitale. Notamment, il a insisté sur la mise en mouvement de ses équipes.

« La mise en avant de l’échéance m’aide à convaincre certains de mes collaborateurs comptables. Je leur propose de lâcher les parapheurs et les papiers qui circulent. Et de revoir l’organisation sur les workflows d’approbation en interne » !

Comme Sébastien Morel, je veux souligner que la facture électronique peut être le déclic pour un projet plus ambitieux. Elle fournit l’occasion de mettre en cause tous les circuits non efficients, pas seulement se conformer aux obligations.

Dans la feuille de route de la facture électronique, une place de choix est réservée à Sage Network. En effet, notre plateforme représente un dépassement de la facture électronique pour exploiter le potentiel de la gestion interentreprises.

Richard Fremder

Pour autant, votre quatrième temps fort de l’année, c’est la mise en conformité…

Christophe Adam

Justement, ce quatrième temps fort n’en est pas vraiment un dans la feuille de route de la facture électronique. Car il y a fort à parier que la conformité avec les exigences de la facture électronique découle d’elle-même si :

  • On a mené correctement le chantier de nettoyage des données
  • On a migré sereinement
  • On a traqué tous les processus à faible efficacité

En tout cas, chez Sage, c’est la promesse ultime que nous adressons à nos clients. C’est pourquoi notre objectif affiché pour 2026, ils puissent être 100 % sereins et conformes à la législation.

Richard Fremder

La feuille de route de la facture électronique est donc tracée pour toute l’année 2024.

Merci Christophe Adam d’avoir contribué à cet épisode de CFO Radio. Et à très bientôt pour un nouveau numéro de ce podcast dédié à la fonction finance.

Découvrez tous les Podcasts #Sage On Air

Ces articles peuvent également vous intéresser :