Les dépenses inévitables au lancement de votre entreprise

Publié il y a · 3 min de lecture

Non, les dépenses ne sont pas l’ennemi juré du créateur d’entreprise ! Bien identifier l’ensemble des frais nécessaires à son lancement est nécessaire à la construction d’ un prévisionnel cohérent et au calcul des besoins en financement de votre projet.

Dépenses : les identifier pour mieux y faire face

Selon votre projet, les dépenses seront plus ou moins importantes. Une chose est certaine : qu’il s’agisse d’un loyer ou de l’achat du stock de départ, elles seront bien souvent inévitables. Loin d’être synonymes de difficultés, ces coûts devraient plutôt être considérés par l’entrepreneur comme l’aboutissement et la concrétisation de son projet. Un investissement durable et maîtrisé vers la réussite.

Certaines dépenses peuvent être évacuées avant même le lancement de l’activité : frais d’immatriculation, de dépôts à l’INPI, communication… D’autres vont revenir régulièrement : loyer, salaire et charges sociales. Petit tour d’horizon des dépenses à budgétiser.

Frais préalables et relatifs à la création d’entreprise

  • Frais d’immatriculation
    Lorsque vous créez une entreprise, vous devez prévoir des frais de greffe. Environ 85 € pour la création d’une société et 75 € pour la création d’une entreprise individuelle. Lorsqu’il s’agit d’un rachat ou d’une location gérance, les frais sont plus importants. En revanche, ils sont inexistants si vous choisissez la microentreprise.
  • Rédaction des statuts
    Dans le cadre d’une SARL réunissant plusieurs associés, il est conseillé de passer par un professionnel pour les rédiger : expert-comptable, notaire ou avocat.
  • Dépôts à l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle)
    Selon votre activité, vous aurez peut-être à déposer une marque, un logo voire un brevet. Prévoyez environ 40 € pour un dessin ou modèle, 200 € pour une marque et plus de 500 € pour un brevet.
  • Formation
    Si vous êtes à la chambre des métiers et de l’artisanat, vous aurez une formation obligatoire et payante de quelques jours. Une dépense dont vous pourrez vous dispenser, si vous êtes à la chambre de commerce. Certaines formations sont gratuites, notamment pour les auto-entrepreneurs. Mais, selon votre activité, il peut être intéressant pour vous de vous inscrire à certaines formations et conférences payantes.

Frais de démarrage et de fonctionnement

  • Locaux
    Si vous n’avez pas prévu d’embaucher ou que vous disposez de l’espace nécessaire, le travail à domicile peut vous éviter bien des tracas au démarrage. D’autres charges fixes comme les abonnements Internet, téléphoniques, factures d’électricité et autres consommations d’énergie sont à prendre en compte.
  • Matières premières et équipements
    Quelles sont les ressources matérielles dont vous aurez besoin pour proposer votre service ou vendre vos produits ? Avez-vous besoin d’équipements particuliers ? D’autorisations de vente particulières, de licences de logiciels, etc. ? N’hésitez pas à questionner des entreprises similaires à la vôtre pour bien identifier ces dépenses.
  • Salaire(s)
    Quel salaire vous verserez-vous ? Prévoyez-vous de recruter des stagiaires ou des employés ? Identifiez toutes les charges (courantes, salariales et patronales) et dépenses liées aux recrutements (publication d’offres, achat de matériel bureautique supplémentaire, etc).
  • Assurance(s)
    Souscrivez, dès le départ, à une assurance professionnelle couvrant tous vos besoins. N’attendez pas le vol de votre ordinateur, le piratage de votre site Internet ou le premier client mécontent ! Parez à toute éventualité.
  • Site Internet et supports de communication
    Recensez l’ensemble des outils que vous souhaitez utiliser et les différentes formules d’abonnement. En règle générale, les fonctionnalités de base sont quasiment toutes gratuites. Mais l’achat de publicités (Google Adwords, Facebook Ads, etc.) ou la création d’un site Web élaboré de type e-commerce nécessiteront de « casser la tirelire ».

Trésorerie : ne laissez rien au hasard

Votre entreprise ne serait rien sans une bonne trésorerie et une excellente gestion comptable. Avant de vous lancer, assurez-vous que vos recettes seront supérieures à vos dépenses. Comme tout capitaine de navire qui se respecte, gardez un œil sur les fluctuations de vos comptes pour être en mesure de redresser la barre à tout moment.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert-comptable. Qu’il s’agisse d’un membre de votre famille qui vous aide bénévolement ou d’un professionnel rémunéré, l’appui d’un expert-comptable semble préférable au lancement. Il vous aidera à identifier les charges et autres dépenses à soustraire de votre chiffre d’affaires. Dans tous les cas, la mise en place d’un outil de gestion est fortement recommandée pour suivre en temps réel les recettes, les dépenses et la trésorerie.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.