Lecture en cours

Lecture en cours

Loi contre la fraude à la TVA : ce qui change au 1er janvier 2018

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Pour bien comprendre les obligations qu’impose la loi de lutte contre la fraude à la TVA, Frédéric Bertacchi, avocat (CMS Bureau Francis Lefebvre) spécialiste des questions fiscales relatives à la TVA nous livre son expertise. Dans le cadre de la lutte contre la fraude à la TVA, les logiciels de caisse devront garantir 4 conditions : l’inaltérabilité, la sécurisation, la conservation et l’archivage des données. Afin de démontrer leur respect de cette obligation, leurs utilisateurs devront communiquer à l’administration une attestation émanant de l’éditeur du logiciel, ou bien un certificat établi par un organisme accrédité. En cas, de manquement à cette nouvelle loi, les assujettis à la TVA se verront infliger 7 500 € d’amende et jusqu’à 3 ans d’emprisonnement ainsi que 45 000 € d’amende en cas de production d’un faux certificat.

Pour tout savoir sur la réglementation encadrant la loi de lutte contre la fraude à la TVA en vigueur depuis le 1er janvier 2018, rendez-vous sur notre page Web dédiée.
Retrouvez également notre Foire Aux Questions, afin de répondre à toutes vos questions au cas pas cas.