Lecture en cours

Lecture en cours

La supply chain au cœur de la bataille !

Retour aux résultats de recherche

supply-chain-entreprises-covid-19

Engagée dans la double transition digitale et environnementale, l’entreprise n’a pas attendu l’épidémie de Coronavirus pour commencer à remettre à plat sa stratégie de supply chain. Pour autant, la violence de la crise sanitaire et économique à l’échelle du monde entier place la robustesse de la supply chain au premier rang de ses priorités.

Trois mois après le début de l’épidémie en Asie, un premier retour d’expérience est possible sur les actions à mettre en œuvre pour maintenir la supply chain opérationnelle pendant l’état d’urgence. Prélude à une réflexion plus poussée pour éliminer les fragilités structurelles de la supply chain révélées avec fracas par la crise du Coronavirus.

Industriels, entreprises de services ou acteurs de la distribution, votre supply chain est profondément impactée par les conséquences de l’épidémie de Coronavirus. Vous avez quatre leviers d’action pour reprendre le contrôle de la :

  • sécurité des personnes et des données
  • visibilité sur vos ressources
  • souplesse de votre organisation
  • cohésion de votre écosystème

La supply chain dans la tempête du Coronavirus : organiser la sécurité

La crise du Coronavirus a mis entre parenthèses les fonctionnements habituels des entreprises. En réponse, la priorité des organisations touchées a donc été d’organiser la continuité de leur activité.

C’est-à-dire en particulier de garantir la sécurité des hommes et des femmes, de réorganiser le circuit de l’information et de s’assurer de la protection des données dans un contexte de fonctionnement transformé.

Sécurité des personnes

La mise en confinement des personnes en risque et le recours au télétravail pour les fonctions support de toutes les entreprises et pour tous les personnels des sociétés de services intellectuels ont vidé les sites de nombreuses entreprises.

Pour les opérateurs de la supply chain restés à leurs postes, L’épidémie de Coronavirus est venue utilement dans toutes les entreprises rappeler les règles simples d’hygiène et de sécurité, avec le triptyque :

  • Lavage des mains
  • Distanciation sociale
  • Masques et équipements de protection

Les moyens de poursuivre l’activité ont ainsi dû être trouvés en urgence dans la plupart des organisations, en particulier celles en relation avec le public pour des fournitures ou des services essentiels.

Sécurité de la transmission de l’information

Le recours au télétravail a induit de mettre en place et de sécuriser des flux de travail et de validation à distance. Les entreprises ont mis en place un fonctionnement de crise pour maintenir l’exécution, le pilotage et le contrôle des opérations de back office en lien avec la mise en œuvre de la supply chain :

  • Disposer des informations techniques nécessaires aux opérations
  • S’appuyer sur des solutions collaboratives pour virtualiser 100 % des réunions (y compris pour les personnes demeurées à leur poste de travail)
  • Donner au management à distance les moyens de soutenir le travail des équipes, de détecter les signaux faibles et de cadrer l’efficacité collective

La crise du Coronavirus n’a pris au dépourvu les organisations : nombre d’entreprises et un certain nombre de collaborateurs pratiquent depuis longtemps le télétravail.

Dans le contexte de l’épidémie, l’ampleur de la transformation à mener est liée à trois phénomènes conjugués :

  • La soudaineté du besoin, en relation avec l’injonction gouvernementale de confinement au 16 mars
  • La masse de personnes concernées, néophytes pour la plupart, qui ont eu besoin des moyens de poursuivre leur tâche à distance
  • La puissance de connexion nécessaire pour assurer la circulation de l’information ; le dimensionnement des liaisons VPN s’est souvent révélé inadapté

Sécurité des données

Augmenter leur niveau de cyber-sécurité est le troisième défi auquel les entreprises ont dû faire face dans le cadre de la crise du Coronavirus.

La prévention des risques a dû envisager une diversité de situations potentiellement mal sécurisées :

  • Introduction dans les systèmes d’information des entreprises de matériels personnels ou d’applications téléchargées en grand nombre, pour certains d’origine et de fiabilité à démontrer
  • Mise en place de partenariats de dépannage avec des acteurs trop faiblement identifiés pour pallier l’incapacité de certains fournisseurs à maintenir des livraisons stratégiques ou des services essentiels

La supply chain dans la tempête du Coronavirus : se donner de la visibilité

Identifier avec précision ses leviers d’action – et disposer des moyens de les actionner – est la deuxième condition à mettre en œuvre au plus vite pour maintenir et/ou restaurer la fluidité de sa supply chain.

En temps de crise, la visibilité devient tout simplement un enjeu de maintien de la capacité de la supply chain.

État des stocks

La crise du Coronavirus, dans les premiers jours, induit tout à la fois des ruptures soudaines et des besoins pressants.

Les industriels multi-site peuvent s’appuyer sur la mutualisation de leurs stocks de matières premières et de produits semi-finis. Ils peuvent ainsi finaliser les livraisons des biens indispensables vers l’aval alors que l’amont connaît de sérieux ratés. Pourvu qu’ils sachent précisément situer leurs stocks !

Les logisticiens organisent dans l’heure les allocations de produits de première nécessité et les dirigent vers les destinataires priorisés par les pouvoirs publics. Ainsi, les transports de produits alimentaires. Pouvoir connecter l’ensemble des stocks à un pilotage unifié est évidemment un atout pour les acteurs les plus avancés.

Les principales enseignes de distribution alimentaire se trouvent en première ligne et font face à des comportements parfois irrationnels de la part du public sous le choc de propos contradictoires amplifiés par les réseaux sociaux. C’est pourquoi la capacité de constituer des stocks réservés à des usages ou à des publics particuliers est stratégique pour eux également. Les systèmes d’information ont connu à cette occasion un véritable baptême du feu !

Cartographie des fournisseurs

La dépendance de la supply chain des acteurs européens à la Chine a été illustrée dès les premiers jours de confinement dans ce pays. La fermeture de l’usine du monde a conduit du jour au lendemain à la pénurie de nombre de produits et composants essentiels. Sans qu’il soit possible de remplacer en quelques semaines des productions dont le savoir-faire avait été de toute façon oublié depuis longtemps en Europe.
Pour autant, les entreprises capables de cartographier avec précision les partenaires attachés à leurs consommations les plus sensibles ont eu une dizaine de jours d’avance par rapport à celles dont le cloisonnement du système d’information a rendu incapables de la moindre anticipation.
Et ce dans un contexte où il fallait en même temps organiser la mise en sécurité des hommes et des systèmes !

Mais le besoin de centraliser l’information sur les fournisseurs stratégiques ne revêt pas qu’une dimension géostratégique. C’est ainsi que garantir coûte que coûte le fonctionnement de la supply chain dans les filières essentielles a pris un sens beaucoup plus opérationnel pour les organisations capables en un clic de dresser la liste renseignée des parties prenantes indispensables.

La supply chain dans la tempête du Coronavirus : faire face avec souplesse

Le besoin d’agilité est certainement un enseignement majeur (pour beaucoup une confirmation) de la crise de Coronavirus.

Pour les grands acteurs, industriels, logisticiens, distributeurs ou entreprises de services, il aura fallu dans un délai record être capable de réaffecter les opérateurs, maîtriser la réduction des volumes ou des prestations, geler certaines capacités et en prioriser d’autres et booster les services en ligne.

Au-delà du nécessaire ajustement à la dureté des temps, les entreprises françaises ont réussi le tour de force de se transformer pour prendre leur part à ce qu’il est convenu d’appeler « l’effort de guerre »¹.

  • Les industriels ont su former des opérateurs et adapter leur supply chain pour fabriquer des masques et du gel hydro-alcoolique en toute conformité
  • Les distributeurs alimentaires se sont rendus capables de réserver des plages horaires à certaines typologies de clients, de modifier leur assortiment pour davantage privilégier les producteurs français ou de démultiplier les services autour du drive
  • Les logisticiens ont réagi avec détermination pour maintenir coûte que coûte l’acheminement des denrées essentielles en sachant protéger l’ensemble de la chaîne de manutention
  • Les sociétés de service, banques, assurances mais aussi les entreprises de nettoyage, par exemple, ont mobilisé leurs équipes pour apporter en masse à leurs clients le conseil, le soutien et l’expertise indispensables pour amortir le premier choc

La supply chain dans la tempête du Coronavirus : s’appuyer sur son écosystème

Le quatrième levier pour permettre à la supply chain de surmonter l’effet de sidération entraîné dans les premiers jours par la crise du Coronavirus a été la solidarité des filières et des chaînes de valeur.

On connaissait l’importance de la richesse de leur écosystème pour l’innovation des entreprises au cœur d’un vivier dynamique et en confiance.

Il est clair que la capacité à échanger très vite des informations et à agir ensemble pour dénouer des nœuds logistiques ont été des amortisseurs puissants dans les premiers jours de la crise.

Les périmètres étendus mobilisés très tôt et avec une capacité de décision collective ont mieux préservé leur capacité de production, industrielle ou logistique. Et ce sur toute la chaîne de valeur.

En conclusion, l’épidémie de Coronavirus est venue démontrer avec fracas et soudaineté :

  • La centralité de l’exigence de robustesse opérationnelle de la supply chain
  • La fragilité induite par l’allongement et la dispersion de la supply chain

Dictées par l’urgence, les premières mesures mises en place en Asie puis en Europe ont démontré leur efficacité pour parer au plus pressé et éviter l’effondrement du système de production et de distribution des entreprises. Le temps viendra ensuite de lancer l’analyse des causes racines des fragilités pour apporter à la supply chain les améliorations de fond qui s’imposeront.

Sage est mobilisé pour vous accompagner

Des informations, des conseils et de l'assistance pour la continuité de votre activité.

Accéder à l'espace dédié

¹Près de 300 usines françaises en plein « effort de guerre » – Les Échos/26 mars 2020
² Coronavirus : comment Essilor a géré la crise en Chine – Les Échos/16 mars 2020