Lecture en cours

Lecture en cours

Le directeur financier, leader de la transformation digitale de l’entreprise

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

Le directeur financier, leader de la transformation digitale de l’entreprise

70 % des directeurs financiers déclarent consacrer beaucoup plus de temps à l’analyse et à l’accompagnement décisionnel qu’il y a cinq ans¹. Les entreprises, les analystes et les éditeurs partagent ce constat. Les directions financières sont en pointe en matière de transformation des process et des usages. Et ce à l’échelle de l’entreprise elle-même.

L’image du directeur financier a profondément évolué au sein des organisations. Qu’il soit DF, DAF ou CFO, l’homme-orchestre des finances de l’entreprise est désormais largement perçu comme un partenaire en réflexion stratégique. Alors qu’on le challengeait jadis sur la fiabilité du reporting « brut », c’est bien l’analyse de la performance et même le prédictif qui sont au menu des échanges au plus haut niveau.

La mue n’est au demeurant pas achevée. La contribution du directeur financier va encore se valoriser dans les années à venir. Les innovations émanant de l’écosystème de la fintech² alimentent à jet continu sa capacité à comprendre et à prévoir. Le deuxième facteur d’évolution de son rôle est l’accélération de la transformation numérique des organisations. Cette accélération, et son extension à l’ensemble des processus et des métiers, est clairement une opportunité supplémentaire pour le directeur financier. L’avenir est ouvert et plutôt passionnant !
Trois missions s’offrent à lui…

Révéler les opportunités de la révolution digitale propre au secteur bancaire

L’engagement résolu des autorités européennes en faveur de la sécurité des transactions, de l’accélération des règlements et de la lutte contre la fraude crée de meilleures conditions à l’activité économique et in fine à la croissance des entreprises. L’interopérabilité, l’intégration des systèmes financiers, une information immédiate, la transformation des systèmes de paiement, la confidentialité des données et l’identité numérique, l’évolution des normes SEPA sont des atouts pour les entreprises européennes.

Le directeur financier se doit de mettre en avant ces avantages pour entraîner les métiers et les équipes de manière positive et non punitive. La voie est étroite mais chacun doit s’approprier la vertu de l’objectif pour accepter les contraintes de la conformité financière. Il n’y a que si chacun se fait au fond vecteur du changement que la transformation est fluide.
L’alliance avec le DSI est propice dans le périmètre propre à la finance. Pour échapper à sa condition ancienne de brideur de croissance, le directeur doit dès maintenant réfléchir à une stratégie de communication appropriée autour des trois révolutions à venir :

  • La mise en place de nouveaux instruments de paiement et l’application de nouveaux usages, comment le paiement instantané des achats en ligne (Instant Payment).
  • Le renforcement de la sécurité des règlements, en application de la norme PSD2.
  • La lutte contre la fraude, sur la base de solutions de machine learning et d’intelligence artificielle.

Pour ces trois axes de progrès, autour des objectifs desquels il est peu douteux que chacun se retrouve, des changements de pratiques, des précautions nouvelles, des procédures certainement contraignantes sont à anticiper. La pédagogie commune portée par le directeur financier et le DSI est de nature à faciliter cette nécessaire transformation. Et au passage à valoriser encore un peu plus le leadership du directeur financier dans la transformation digitale.

Favoriser l’appropriation des contraintes de l’alignement

En dehors du périmètre strictement financier, les exigences induites par la traçabilité des opérations, la consolidation des comptes, la conformité d’une manière générale et depuis un an la protection des données personnelles, celles des clients comme celles des salariés, sont encore souvent perçues par les métiers comme des freins à l’expansion.

Le directeur financier a un rôle clé pour faire percevoir que l’alignement des procédures et des usages est la condition de l’intelligence collective et de l’efficacité des organisations. Il doit s’engager fortement auprès des métiers pour faire comprendre et accepter ces restrictions nécessaires à l’autonomie de chacun au profit de l’initiative et de la créativité. Si l’impulsion et l’exemplarité doivent évidemment venir de la direction générale, c’est clairement au directeur financier d’expliquer la différence entre l’harmonisation des procédures et la personnalisation des contributions.

Le DSI est ici encore son allié dans cette mission. Le besoin d’aligner les usages – qui correspond fondamentalement à une nécessité stratégique pour l’organisation – est souvent révélé et rendu incontournable par la mise en œuvre de technologies avancées dont la performance ultime repose précisément sur la collaboration de tous et l’implication de chacun. L’appropriation de bonne volonté et sans arrière-pensée est essentielle pour que l’investissement technologique donne sa pleine mesure. L’accompagnement du changement est au cœur de la transformation digitale. Son accélération en accentue le caractère stratégique.

Anticiper les besoins

Les trois révolutions évoquées au premier paragraphe, et quelques autres projets de transformation digitale propres à chaque contexte d’entreprise, sont déjà d’actualité et c’est bel et bien maintenant que le mouvement doit être porté et fluidifié.
Mais l’évolution est continue et la problématique de positionner l’entreprise sur les innovations les plus porteuses et au plus tôt est constante. Comment détecter les leviers de demain ? Comment anticiper les attentes des clients ? À quels partenaires se lier pour profiter de la meilleure vague ?

Les outils d’analyse prédictive, qui se fondent sur l’observation fine des comportements d’aujourd’hui et la production de scénarios alternatifs, à grand renfort d’intelligence artificielle, peuvent être des recours précieux pour les directeurs financiers. C’est en y voyant clair que ces derniers pourront prioriser à bon escient les investissements et contribuer à la qualité des arbitrages stratégiques.

Parce que la transformation digitale des entreprises s’appuie énormément sur l’alignement des procédures et l’automatisation des process de validation, parce que la sécurité et la circulation des données sont des piliers du projet économique européen et parce que prévoir, c’est souvent investir, le directeur financier est une clé pour accompagner ces changements. À lui de déployer effort de pédagogie et capacité de conviction pour entraîner l’entreprise dans un mouvement dont seront les principales bénéficiaires celles qui auront opéré leur mutation dans la plus grande clarté. À lui de continuer à affirmer son leadership et de développer encore son influence stratégique. Ce qui est bon pour le directeur financier est bon pour l’entreprise !

¹Ernst and Young – 2019
²Start-up spécialisée dans la disruption du périmètre financier