Lecture en cours

Lecture en cours

Start-up : comment trouver son financement d’entreprise ? (3ème partie)

Croissance & Stratégie clients

Start-up : comment trouver son financement d’entreprise ? (3ème partie)

Start-up : comment trouver son financement d’entreprise ?

Des possibilités nombreuses et très variées existent pour assurer le financement d’entreprise des start-up. Certaines ne sont accessibles qu’à certaines catégories de créateurs quand d’autres ont des conséquences sur la composition du capital de l’entreprise. Certaines sont portées par des établissements financiers classiques quand d’autres échappent aux schémas habituels. Tour d’horizon en trois parties des principales solutions de financement d’entreprise…

Le troisième volet du dossier présente les solutions de financement d’entreprise qui impliquent une prise de participation dans le capital de l’entreprise. Non remboursables, ces solutions impliquent de partager une partie du pouvoir de décision stratégique. Mais permettent de bénéficier de conseils judicieux de professionnels disponibles et expérimentés :

Créer et développer sa start-up est une aventure hors du commun. Porteur de satisfactions professionnelles inédites, le parcours du créateur de start-up est surtout semé de défis, qu’il faut savoir surmonter un à un. Sage Advice vous propose une série d’articles à lire pour se faciliter un peu l’aventure :

Les investisseurs en capital-risque

Partenaires des levées de fonds, amateurs de pitchs brillants et de perspectives élevées, les investisseurs de métier ont vocation à assurer votre financement d’entreprise dès que l’accès au marché ou la mise au point de l’innovation excèdent les possibilités du financement par emprunt.

La contrepartie de l’ouverture à un financement à grande échelle est la cession d’une partie des titres de l’entreprise. Mais également la nécessité de s’engager dans un processus de conviction gourmand en énergie et en émotion. La levée de fonds est pour autant le passage obligé des start-up à potentiel et pressées de grandir.
C’est vous qui décidez !

Les investisseurs amicaux et familiaux

C’est ce que l’on appelle la love money, pour souligner le fait que c’est moins la perspective d’un retour sur investissement élevé que le désir d’aider un proche qui motive les apporteurs des premiers fonds de l’entreprise.

Ce qui ne signifie nullement que votre entourage est prêt à voir s’envoler en fumée leurs économies. Attention donc à user avec discernement de ce levier du financement d’entreprise. En cas de difficulté, il ne faudrait pas que l’abandon du projet se double d’un bannissement familial !

Les business angels

Les business angels jouent un peu dans les deux catégories. Ce ne sont pas exactement des amis mais ils n’inscrivent pas totalement leur investissement dans une perspective purement financière. Ou, pour le dire autrement, ils s’impliquent suffisamment aux côtés du créateur pour porter avec lui les premières années de l’entreprise.

C’est en fait la passion des projets réussis qui anime les business angels. C’est pourquoi ils apportent des fonds mais également une expérience et de l’enthousiasme. Que faut-il de plus à une start-up pour réussir ses premiers pas ?

En outre, l’engagement d’un business angel à vos côtés, qui s’est souvent constitué une réputation de flair et de savoir-faire dans des tours de table précédents, constitue un excellent signal pour des investisseurs mûs par des ressorts plus classiques de retour sur investissement.

Les plateformes de financement participatif

Le financement participatif a investi 1,880 milliard d’euros en 2021, soit 84 % de plus qu’en 2020¹, poursuivant ainsi sa croissance constatée les années précédentes. Des plateformes à l’ergonomie fluide et au fonctionnement rassurant (et très surveillé !) mettent en relation des particuliers avec des start-up.

L’enjeu de conviction reste tout aussi important qu’auprès d’investisseurs professionnels mais la répartition des fonds récoltés entre des centaines et parfois des milliers d’apporteurs place la relation avec les investisseurs dans un autre registre.
L’inconvénient de ce type d’approche, qui laisse une plus grande chance à des projets centrés sur l’utilité sociale, est de ne pas s’accompagner de pointures en conseil.
On ne peut pas tout avoir !

En conclusion, bénéficier d’un financement d’entreprise en capital est une solution qui ouvre une perspective vers des montants d’investissements plus importants.
Vous avez le choix entre plusieurs types de partenaires, qui souvent se succèdent, vos amis ouvrant la voie quand les capital-risqueurs vous permettent d’accéder à la maturité.

¹Baromètre Mazars/Financement Participatif France – Février 2022

Article initialement publié le 12 mars 2015. Dernière mise à jour le 20 mai 2022

10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète

Notre guide pour TPE et jeunes PME

Téléchargez notre guide
10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète Notre guide pour TPE et jeunes PME Septembre