Lecture en cours

Lecture en cours

Start-up : comment interpréter son premier bilan ?

Gestion Financière

Start-up : comment interpréter son premier bilan ?

interpreter-premier-bilan

Un premier bilan comptable vient clôturer votre année 1 d’exercice. Cette représentation codifiée de votre performance est riche en informations sur les fondamentaux financiers de votre start-up. Mais savez-vous en décoder tous les indicateurs ?

Voici quelques éclairages pour mieux comprendre comment interpréter les principales données qui composent votre premier bilan :

Créer et développer sa start-up est une aventure hors du commun. Porteur de satisfactions professionnelles inédites, le parcours du créateur de start-up est surtout semé de défis, qu’il faut savoir surmonter un à un. Sage Advice vous propose une série d’articles à lire pour se faciliter un peu l’aventure :

Bilan comptable : en quoi ça consiste ?

Malgré les apparences, le bilan n’est pas destiné à faire peur aux créateurs de start-up ! Vous verrez qu’avec les années, on finit même par l’attendre avec impatience auprès de son expert-comptable.

Concrètement, le bilan est un document qui synthétise la situation financière de votre entreprise à un moment donné et sur un temps suffisamment long pour être représentatif de la réalité de votre performance. La période concernée par le bilan, appelée plus communément ‘’exercice comptable’’, correspond généralement à 12 mois d’activité.

Le bilan, au fond, c’est un peu comme une photographie, qui réunit ce que possède votre entreprise (l’actif) et ce qu’elle doit (le passif). Il est obligatoire pour toutes les entreprises, seuls les auto-entrepreneurs y échappent !

Bilan comptable : par quoi commencer ?

Pour bien lire un bilan, celui de votre start-up ou celui d’une entreprise qui pourrait venir vous intéresser, il est indispensable de comprendre ce qui différencie l’actif du passif. Fondamentalement,

  • L’actif représente ce dont dispose l’entreprise pour pouvoir fonctionner, c’est-à-dire ce que possède l’entreprise
  • Le passif indique la façon dont les ressources sont financées, c’est-à-dire ce que doit l’entreprise.

Dans le détail, l’actif représente d’une part les ressources durables et réutilisables dont votre entreprise est propriétaire. C’est ce qu’on appelle l’actif immobilisé.
Ces ressources sont nécessaires à l’exercice de votre activité : locaux, mobilier, matériel informatique, outillage (immobilisations corporelles) mais aussi marques déposées ou brevets (immobilisations incorporelles). Plus rarement pour un premier bilan, vous pouvez aussi disposer également de placements financiers ou avoir consenti un prêt (immobilisations financières).
Certains de ces biens subissent chaque année ce qu’on appelle un amortissement, c’est-à-dire une perte de valeur. De toute évidence, une machine flambant neuve la première année représente moins de valeur la 4ème année d’utilisation !

Mais la colonne des actifs comprend également les biens non durables, comme la marchandise, vos stocks de matières premières ou la trésorerie. Ou encore les créances clients. C’est ce que l’on appelle l’actif circulant.

Le passif représente les dettes de l’entreprise. Si le terme peut effrayer de prime abord, sachez que le passif représente en réalité la contrepartie de vos ressources. Il indique de quelle façon vos équipements et vos stocks sont financés.

On retrouve au passif :

  • Le capital de l’entreprise (somme apportée par le fondateur)
  • Les réserves (bénéfices non distribués au gérant et/ou aux associés)
  • Le résultat de l’exercice (bénéfice ou perte)
  • Les dettes (envers vos fournisseurs, mais aussi envers la banque si vous avez un emprunt en cours)
  • Les provisions, c’est-à-dire des ressources non réellement disponibles mais non encore décaissées, par exemple l’anticipation d’une perte de change en cas de grand export

Bilan comptable : où lire le résultat ?

Le bilan d’une entreprise devant toujours être équilibré, l’actif et le passif seront toujours égaux sur votre bilan.
L’équilibre est assuré par le résultat de l’exercice, qui peut être un bénéfice, comptabilisé dans la colonne « passif », car il accroît la capacité de financement, ou une perte, comptabilisée dans la colonne « actif », car elle constitue une ressource à financer. Les premières années, où il faut beaucoup investir, il n’est pas rare qu’une start-up enregistre des pertes. Ce sont les actionnaires, à travers des levées de fonds par exemple, qui financent alors l’activité.

On parle de bénéfice lorsque le total des produits est supérieur au total des charges. Dans le cas contraire, on observera une perte sur l’exercice. Les charges et les produits sont détaillés dans le compte de résultat, qui fait également partie de la liasse fiscale de fin d’exercice.

Faire figurer le bénéfice au passif peut être légèrement contre-intuitif. Comptablement parlant, voici ce qu’il faut comprendre : le bénéfice provoque un accroissement de l’actif de l’entreprise, et dans les faits, augmente mécaniquement le montant disponible en banque, et donc vos capacités d’investissement.
Mais parallèlement, si vous réalisez un bénéfice, celui-ci sera votre propriété (et celles de vos associés le cas échéant). Celui-ci apparaît donc dans le passif. Le bénéfice s’ajoute aux capitaux propres (réserve) de l’entreprise !
Si vous décidez de distribuer les bénéfices, cela provoquera une baisse du compte bancaire (donc de l’actif), si vous les laissez dans l’entreprise pour financer des projets ou des investissements, votre entreprise conservera une dette envers vous (apparaissant dans le passif).

Bilan comptable : comment l’utiliser ?

Malgré sa complexité d’analyse, le bilan est un excellent indicateur de la santé de l’entreprise. C’est pourquoi il vous permettra de mieux vous projeter dans l’exercice suivant. Au-delà du chiffre d’affaires et du résultat net de l’entreprise, le bilan vous aidera à mieux comprendre vos capacités d’investissement ou la manière d’optimiser vos charges, par exemple.

Concrètement, le bilan vous permet d’analyser la pérennité de l’entreprise à court, moyen et long terme. Ne le voyez pas comme un document supplémentaire pour lequel il faudra trouver de la place sur une étagère, mais comme un véritable outil de travail et de développement de votre entreprise !
Et dans tous les cas, sachez que votre expert-comptable est là pour vous aider à le décrypter et vous accompagner dans l’optimisation du prochain exercice !

Si votre premier bilan vous donne envie de mieux comprendre la comptabilité, procurez-vous Le Plan Comptable Général, petit guide accessible aux novices. Vous y découvrirez les définitions qui vous permettront de comprendre l’intégralité des lignes du bilan !

En conclusion, bien utiliser la publication de son bilan dès le premier exercice est un atout qui vaut la peine d’être cultivé ! L’équilibre financier de votre start-up est fondamental pour assurer son avenir et votre propre sérénité. Faites parler votre bilan pour mieux préparer le futur !

10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète

Notre guide pour TPE et jeunes PME

Téléchargez notre guide
10 signes qui ne trompent pas : votre solution de gestion est obsolète Notre guide pour TPE et jeunes PME Septembre

Article initialement publié le 22/09/2014. Dernière mise à jour le 18/03/2022