Création d’entreprise : où trouver des financements ?

Publié il y a · 3 min de lecture

Votre business plan vous a permis de connaître l’investissement nécessaire pour le bon fonctionnement de votre entreprise. Il s’agit désormais de trouver des financements !
Nous vous proposons un dossier spécial sur les dispositifs d’aide à la création.
Premier volet : fonds propres, prêts à taux zéro et aides de l’Etat.

Fonds propres et love money

Même si ceux-ci ne sont plus obligatoires, difficile de créer une entreprise sans fonds propres, cet apport personnel qui constituera le capital de la société. Idéalement, les ressources personnelles du créateur devraient représenter au minimum 30% du besoin en financement global du projet. Mais, bien souvent, cela ne suffit pas !

Parmi les autres pistes à explorer, le love money, dont les actionnaires ne sont autres que les proches, famille et amis. Ces « actionnaires » sont plus faciles à convaincre qu’un banquier, mais ils ne font pas forcément des prêts élevés. Ce qui implique souvent d’en trouver plusieurs. Côté actionnaires, l’Etat peut accorder une réduction d’impôt sur le revenu égale à 18% du montant investi dans le capital de l’entreprise, un investissement intéressant. Revers de la médaille, le créateur se voit contraint, par conséquent, de rendre des comptes à tout ce petit monde. Et les actionnaires ne seront pas forcément tous d’accord entre eux !

Prêts d’honneur

Réseau Entreprendre, Initiative France, France Active, ADIE, fondations, ou encore, collectivités locales, plusieurs organismes accordent des prêts d’honneur en France. Ceux-ci consistent la plupart du temps en un prêt à taux zéro accordé sans garantie. Ils permettent ainsi à des créateurs n’ayant pas accès au système bancaire traditionnel d’accéder à une aide financière. Pour d’autres, le prêt d’honneur peut être un accélérateur qui rassure les banquiers. Il facilite, de ce fait, l’obtention d’un prêt bancaire plus classique. Le prêt d’honneur est un financement injecté dans la société, qui est toujours octroyé en compléments des fonds propres apportés par le ou les associés.

Nacre, prêt à taux zéro et sans garantie

Le Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’Entreprise) s’adresse aux demandeurs d’emploi ou bénéficiaires de minima sociaux. Pour bénéficier de ces financements, ces derniers doivent détenir plus de 50% du capital de l’entreprise qu’ils créent. Le prêt Nacre doit être obligatoirement complété d’un prêt bancaire d’un montant et d’une durée au moins supérieurs à l’aide accordée, pouvant aller jusqu’à 10 000€.

Arcce, aide à la reprise et à la création d’entreprise

Versée par Pôle Emploi, cette aide permet de bénéficier du versement des allocations chômage sous la forme d’un capital pour la création d’entreprise. Le destinataire de l’aide se voit octroyer 50% du reliquat de ses droits à l’assurance chômage en deux versements. Tout d’abord, le premier après l’obtention de l’Accre,  et l’autre 6 mois plus tard. Pour mémo, l’Accre est une aide accordée aux demandeurs d’emploi créateurs ou repreneurs d’entreprise permettant l’exonération d’un an d’une partie des charges sociales.

Aide à la création d’entreprise par des demandeurs d’emploi handicapés

L’Agefiph l’accorde sous forme de subvention d’un montant maximal de 6000€. Cette aide est destinée aux demandeurs d’emploi handicapés qui détiennent plus de 50% du capital de l’entreprise créée. L’Agefiph délivre également une formation à la gestion de 250 heures dans le cadre de l’aide.

Voilà pour ce premier volet de notre dossier spécial sur les financements pour la création d’entreprise. A suivre également, le financement par le biais d’emprunt bancaire, les crédits solidaires et les concours pour la création d’entreprise. Restez connectés !

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.