Lecture en cours

Lecture en cours

L’Open Banking dans les systèmes de paiement ouvre de nouvelles opportunités aux trésoriers d’entreprise

Retour aux résultats de recherche

fintechs-open-banking-paiements-tresoriers

L’Open Banking dans les systèmes de paiement ouvre de nouvelles opportunités aux trésoriers d’entreprise

Le bouleversement dans le monde des paiements, avec notamment la DSP1 et DSP2, a favorisé l’arrivée de nouveaux acteurs disrupteurs, tels que les fintechs. Ces derniers apportent de nouvelles solutions innovantes, notamment dans l’usage et les propositions de paiement.

La décennie 2010 à 2019 a progressivement consacré l’installation des fintechs dans le paysage1. L’Open Banking clôture cette période de transformation, avec la libération de l’accès aux données clients, jusqu’alors réservé aux banques traditionnelles. Cette nouvelle relation bancaire crée de nouvelles opportunités pour les trésoriers d’entreprise.

L’enjeu est maintenant d’évaluer le potentiel de contribution des fintechs à l’optimisation de votre propre gestion de trésorerie. Trois questions sont à aborder successivement :

  • Entre tradition et disruption, comment le jeu des acteurs s’est-il organisé ?
  • Quelles opportunités nouvelles se présentent pour les trésoriers d’entreprise ?
  • Quelles sont les fintechs à suivre plus particulièrement ?

Les fintechs, nouveaux acteurs dans les systèmes de paiement

Quatre acteurs se partagent la responsabilité de faire fonctionner la chaîne de paiement dans l’intérêt du dynamisme des entreprises européennes :

  • Les banques, acteurs historiques et qui n’ont pas dit leur dernier mot
  • Les fintechs, qui apportent de nouvelles valeurs d’usage pour les entreprises
  • Les éditeurs de solutions de trésorerie de nouvelle génération, attentifs à embarquer les applications les plus efficaces sur leurs plateformes de cash management et à optimiser la relation bancaire
  • Les régulateurs et interfaces, en charge de la définition des règles et de la sécurité des échanges

Les fintechs, disrupteurs des systèmes de paiement

Les fintechs ont en commun d’être innovantes, digitales et de proposer des applications centrées sur une fonction de la chaîne de paiement, intégrant des technologies avancées comme l’intelligence artificielle ou la blockchain. En 2019, les start-up françaises liées au paiement ont levé 184 millions d’euros2.

Les fintechs, embarquées par les éditeurs de solutions de cash management

L’alliance entre les jeunes pousses et les éditeurs de solutions de gestion de trésorerie allongent, accélèrent et sécurisent la chaîne de paiement. Certains éditeurs de solutions de cash management de dernière génération intègrent en marque blanche via des API3 des services initiés par des fintechs.
Par exemple, pour les petites entreprises, Sage International Payments est optimisé par la technologie de la fintech TransferMate depuis 2011.

Un nouveau contexte avec l’Open Banking

Ce qui est fondamentalement nouveau en 2020 est la réalisation d’un écosystème totalement unifié de la circulation des données de paiement. En effet, l’Open Banking donne la liberté d’utilisation de vos données à des tiers habilités : fintechs et néobanques. Ces nouveaux acteurs apportent de nouveaux services, à ce jour principalement ciblés sur les particuliers et sur les TPE.

La créativité des fintechs, une chance à saisir pour le trésorier d’entreprise

Mikaël Ptachek, Président de l’Observatoire de la fintech, se félicite de la transformation en cours dans les systèmes de paiement. « Le paiement est un métier en pleine mutation, qui s’automatise beaucoup. Les opportunités sont nombreuses. »

Pour bien comprendre ce qui est en œuvre, il faut imaginer un jeu de construction dont toutes les pièces seraient à la fois compatibles les unes avec les autres et totalement indépendantes. Dans cette perspective, les entreprises ont le choix de construire leur propre architecture de chaîne de paiement et de « piocher » parmi les offres celles qui leur paraissent les plus adaptées.

De nouveaux cas d’usage apparaissent au niveau de :

  • La prévision de trésorerie
  • La détection d’un besoin de cash
  • Un emprunt à court terme
  • L’affacturage
  • La gestion de change à l’export

Il est également possible de disposer :

  • Des confirmations en temps réel des mouvements de fonds
  • De la traçabilité des étapes d’une opération transfrontalière
  • De la vision des soldes de l’ensemble de ses comptes

Pour un trésorier d’entreprise, construire un tel système d’information dédié à l’optimisation de la gestion de trésorerie mobilise des compétences multiples qui donnent une nouvelle dimension à sa mission :

  • Une analyse de la valeur de votre système d’information actuel, pour détecter les gisements d’amélioration prioritaires
  • Une lecture attentive des propositions de valeur à maturité pour choisir les plus compatibles avec l’organisation, l’ambition ou l’activité de l’entreprise
  • Une capacité à convaincre votre directeur financier de l’opportunité de monter en puissance le système de paiement
  • Une vigilance par rapport à la sécurité des flux de valeurs et des données, dans un contexte de temps réel et d’automatisation

La mise sur le marché de plateformes de gestion de trésorerie de dernière génération, sécurisées, mobiles et ouvertes aux applications les plus reconnues dans les fonctions les plus pointues est une aide pour les trésoriers d’entreprise.
Si de telles solutions ne vous dispensent pas de mettre en œuvre les compétences précitées, elles simplifient la construction en offrant une large préfabrication de votre futur système de gestion de trésorerie intégré.

Les fintechs les plus en vue dans les systèmes de paiements

Accélération des encaissements

  • Finexkap (France) : affacturage
  • Clearnox (France) : plateforme de recouvrement de créances
  • GoCardless (Royaume-Uni) : automatisation des prélèvements

Facilitation des paiements internationaux

  • DeftHedge (France) : gestion des risques de change
  • Ebury (Royaume-Uni) : change sur-mesure et lignes de financement à court-terme
  • Hokodo (Royaume-Uni) : assurance-crédit
  • Kantox (Royaume-Uni) : gestion des devises et du risque de change
  • Mitigram (Suède) : couverture des risques et financement des échanges transfrontaliers
  • TransferMate (Irlande) : simplification des paiements internationaux
  • TransferWise (Royaume-Uni) : transferts d’argent internationaux de pair à pair

Facilitation des transactions en ligne

  • Adyen (Pays-Bas) : plateforme de paiement unique
  • Lemonway (France) : plateforme de paiement et de collecte de fonds
  • Stripe (Royaume-Uni) : traitement des paiements en ligne
  • Wynd (France) : fluidification des parcours de paiement et d’encaissement

Mobilisation de financements à court terme

  • Devance Solution (France) : service de messagerie entre trésoriers, banques et salles de marchés
  • Loansquare (France) : plateforme de financement bancaire
  • NowCP (France) : financement à court terme des entreprises
  • Onbrane (France) : financement à court terme des entreprises
  • RollingFunds (France) : financement de trésorerie
  • Royalti (France) : plateforme de paiements différés entre clients et fournisseurs

Sécurité des paiements

  • Cambridge Blockchain (États-Unis) : logiciel d’identité numérique
  • Clipeum (France) : plateforme interbancaire de KYC4
  • Conformitee (France) : plateforme collaborative de collecte d’informations B2B
  • My SIS-id (France) : plateforme d’authentification et de sécurisation des données bancaires des entreprises
  • Trustpair (France) : vérification des coordonnées bancaires des fournisseurs
  • Verifeasy (France) : automatisation de l’examen de conformité

Placement de trésorerie

  • Pandat Finance (France) : placements de trésorerie d’entreprise

En conclusion, l’Open Banking démultiplie le potentiel de service proposé par les fintechs. Les initiatives sont multiples et les acteurs très nombreux.

Si l’offre est à ce jour principalement ciblée sur les particuliers et les TPE, elle évolue rapidement. Il appartient aux trésoriers d’entreprise de rester attentif aux propositions et de « faire leur marché » :

  • En intégrant dans leur chaîne de paiement des applications à valeur ajoutée
  • En s’assurant que leur solution de gestion de trésorerie embarque les fonctionnalités les plus avancées

Open Banking : quelles opportunités pour les trésoriers d’entreprise ?

Téléchargez gratuitement le livre blanc

1 47 milliards de dollars ont été investis dans les fintechs en 2015, année charnière selon KPMG
2 Observatoire de la Fintech
3 Passerelle sécurisée entre deux applications logicielles
4 Know Your Customer