Définition

Annuité : Définition de l’annuité

Annuité

En comptabilité, le terme annuité désigne une somme d’argent versée annuellement par un emprunteur dans le but de rembourser sa dette. Autrement dit : les annuités désignent une succession de versements effectués dans le but de rembourser un emprunt.

Inversement, le terme peut aussi être employé lorsqu’il s’agit de constituer un capital.

Comprendre l’annuité : quelques généralités

Dans la pratique, lorsque l’on contracte un prêt, il est courant d’effectuer plusieurs remboursements étalés sur des périodes définies. Les annuités correspondent ainsi aux différents versements d’argent effectués annuellement qui permettent de rembourser la dette.

La somme d’argent versée annuellement correspond à la fois au versement du capital emprunté ainsi qu’au paiement des intérêts dus.

Une suite d’annuités repose sur quatre principes fondamentaux :

  • Périodicité
  • Montant de chaque versement
  • Nombre des versements
  • Date de chaque versement

La notion clé de « période » d’une suite d’annuités correspond à l’intervalle de temps entre deux versements consécutifs. Elle est considérée comme « certaine » si la période est constante et que l’intervalle reste le même ; a contrario elle est dite « aléatoire » lorsque le temps entre les deux versements varie.
Enfin, le montant de chaque versement effectué s’appelle le « terme ».

Le suivi des dettes et des échéances au travers d’un logiciel de gestion comptable incite l’entrepreneur à provisionner et gérer sa trésorerie de sorte à respecter ses engagements financiers.

Annuité variable ou annuité constante : les différentes modalités

L’annuité peut être soit variable, soit constante.

Une annuité est considérée comme constante lorsque la somme des versements reste la même d’une année à l’autre. Cette constante quant au montant s’explique de la sorte : la part de l’amortissement du capital augmente tandis que le taux des intérêts dus décroît, créant ainsi un effet d’équilibrage. Il s’agit du mode de remboursement le plus courant.

À l’inverse, une annuité est variable lorsque son versement décroît avec le temps : la part que représente l’amortissement du capital reste identique alors que celle des intérêts diminue en fonction d’un échéancier.

Versement des annuités

En fonction de la situation financière rencontrée, les annuités peuvent se déployer selon trois périodicités :

  • De manière temporaire lorsque la fin de l’échéancier est connue ;
  • De manière viagère lorsque la fin de l’échéancier est inconnue ;
  • De manière perpétuelle lorsqu’il n’y a pas de date de fin de l’échéancier.

Au sujet des dates des versements, s’ils commencent après la date d’origine, on dit de la suite d’annuités qu’elle est « différée » tandis qu’elle est dite « non différée » lorsqu’elles débutent dès la première période.

Exemple concret : les annuités INPI pour le brevet

Si vous souhaitez déposer un brevet et le conserver afin qu’il ne tombe pas dans le domaine public, il vous faut régler des annuités pour les taxes versées à l’INPI pendant 20 ans. Afin de maintenir en vigueur votre brevet, vous devez payer des annuités au plus tard le dernier jour du mois anniversaire du dépôt de votre demande de brevet. Si vous ne réglez pas les annuités, votre brevet tombe ainsi dans le domaine public et tout le monde peut l’utiliser.

Une annuité désigne le versement réalisé annuellement pour le remboursement d’un emprunt, ou pour un paiement étalé avec la même périodicité. Une gestion de la trésorerie fiable est indispensable pour s’acquitter de ses dettes en temps et en heure. L’entreprise est engagée au paiement de ces annuités, auxquelles s’ajoutent aussi des intérêts d’emprunts. Leur montant varient en fonction des contrats.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.