Définition

Comptabilité analytique : Définition de la comptabilité analytique

Comptabilité analytique

La comptabilité analytique est une discipline permettant de procéder au calcul de différents coûts (coûts complets, coûts partiels). Elle reprend pour cela les données issues de la comptabilité générale et les retravaille afin d’identifier et de valoriser les éléments constitutifs du compte de résultats de l’entreprise. La comptabilité analytique est un véritable outil de pilotage et de gestion de l’entreprise.

La comptabilité analytique : un outil de pilotage pour les entreprises

La comptabilité analytique est une comptabilité d’exploitation interne aux entreprises. Il s’agit d’un mode de traitement des données financières issues de la comptabilité générale qui permet d’expliquer les résultats de l’entreprise, et de les valoriser. Alors que la comptabilité générale donne une vue générale des comptes de l’entreprise, la comptabilité analytique présente une vision détaillée de chaque produit, de chaque poste, de chaque activité. Recourir à une comptabilité analytique permet ainsi d’identifier précisément les coûts des différentes fonctions et de cerner les zones de performance et de non-performance au sein de l’entreprise. Propre à chaque société, la comptabilité analytique constitue alors un système de mesure neutre et objectif. En plus de pouvoir déterminer les bases d’évaluation de certains éléments du bilan comptable, elle sert aussi à concevoir des prévisions budgétaires et à expliquer les écarts qui peuvent en résulter. La comptabilité analytique constitue un outil important pour le pilotage de l’entreprise, car elle constitue une source d’informations permettant d’effectuer les meilleurs choix pour améliorer les performances.

Les méthodes de comptabilité analytique

Il existe différentes méthodes permettant le calcul des coûts en comptabilité analytique dont les principales sont : la méthode des coûts complets, la méthode des coûts directs, la méthode des coûts standards, la méthode des coûts variables et la méthode ABC.

La méthode des coûts complets

Cette méthode permet à l’entreprise d’expliquer le résultat généré sur l’exercice en effectuant un rapprochement entre les produits, fabriqués ou vendus, et leur coût de revient. Pour ce faire il convient de distinguer les charges directes et les charges indirectes. Ensuite les charges indirectes sont ventilées par centre de travail (approvisionnement, production, distribution…). En ce qui concerne unités d’œuvre, elles sont fixées pour chaque centre. Ce fonctionnement permet de déterminer le volume à imputer à chaque produit. Le coût de revient est alors calculé par le cumul des charges directes et indirectes propres à chaque produit.

La méthode des coûts variables

La méthode des coûts variables consiste à ne prendre en considération que les dépenses directement liées à l’activité de l’entreprise. Celles-ci diminuent en cas de baisse d’activité et augmentent en cas de développement. Cette méthode a l’avantage de déterminer le seuil de rentabilité de l’entreprise, mais elle ne prend pas en compte l’ensemble des coûts que l’entreprise doit supporter.

La méthode des coûts directs (direct costing)

Cette méthode permet de résoudre l’inconvénient de la méthode des coûts variables. Le direct costing prend en compte les coûts variables et les coûts fixes qui sont indépendants de l’activité de l’entreprise. Cette méthode permet de fixer de façon plus précise le seuil de rentabilité de l’entreprise.

La méthode des coûts standards

En utilisant la méthode des coûts standards, l’entreprise détermine à l’avance les coûts qu’elle aura à supporter et les compare avec les charges réellement engagées. Avec cette méthode, l’entreprise connaît ses marges, elle établit ses prévisions et ses budgets. Cependant, il reste très difficile de déterminer le niveau d’activité à retenir.

La méthode ABC

La méthode ABC (Activity Based Cost) est une technique basée sur les coûts par activité. Cette technique repose sur la notion de valeur. Ainsi, l’entreprise est découpée par activité et non par fonction ou par produit : une activité consistant à réaliser un ensemble de tâches pour contribuer à la valeur d’un service ou d’un produit. Une fois les activités définies, on répartit les dépenses de l’entreprise entre elles grâce à des indicateurs. La méthode ABC permet ainsi de répartir avec efficacité les dépenses entre les différentes activités de l’entreprise et d’obtenir une information pertinente.

S’appuyant sur la comptabilité générale, la comptabilité analytique s’avère un formidable outil de gestion, un indicateur de performance et d’aide à la décision pour l’entreprise.

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte email, nos tous derniers conseils.