Lecture en cours

Lecture en cours

Loi de Finances 2019 et Industrie : une aubaine pour investir dans le numérique ?

Retour aux résultats de recherche

Logo Sage Advice
Sage AdviceLe Blog des clés de la gestion d'entreprise
S'abonnerS'abonner

La Loi de Finances 2019 entérine, comme annoncé, la possibilité pour les PMI d’amortir de 40 % leurs achats logiciels et robotiques. Une excellent opportunité pour les entreprises concernées de faire un bond important dans ces domaines qui font souvent la différence vis-à-vis de la concurrence et à l’export : la traçabilité, les délais de production et la qualité des produits.
Conformément à l’article 39 decies B du code général des impôts, la Loi de Finances 2019 va permettre aux PMI de déduire, sur leur résultat fiscal, 40 % du prix des biens numériques acquis jusqu’au 31 décembre 2020.
Cette mesure visant à faciliter et donc à favoriser l’investissement vient accompagner une tendance générale de hausse des investissements industriels en France, avec +4 % en 2018¹. Les PMI vont-elles en profiter pour se moderniser et adopter des solutions innovantes indispensables pour face aux grands enjeux industriels ?

Enjeu n°1 : la traçabilité

Chacun connaît les enjeux de la traçabilité : pouvoir suivre automatiquement un produit tout au long de son processus de fabrication jusqu’à sa distribution. Avec à tout moment la possibilité de le localiser et, si nécessaire, de le retirer du marché…

Ce process répond à une exigence de transparence de plus en plus grande chez les consommateurs, en particulier dans des domaines sensibles comme la pharmaceutique et l’agroalimentaire. Exigence qui impacte les préférences des décideurs de la distribution, prêts pour 66 % d’entre eux à payer plus cher pour un produit français.

La législation accompagne bien sûr cette exigence accrue et la réglementation européenne est de plus en plus stricte, avec en point d’orgue le système de rappel rapide des produits RAPEX destiné à garantir la sécurité sanitaire.

Pour répondre à ces nouveaux standards, les PMI peuvent notamment investir dans les technologies RFID, permettant un contrôle à distance, à l’aide d’un lecteur et par radiofréquence. Pour gérer l’ensemble des données collectées, de la commande à la livraison, l’investissement dans une solution de gestion dédiée permet de bénéficier plus facilement d’une vision globale de la chaîne logistique.

Enjeu n°2 : les délais de production

Contrôler sa chaîne de production industrielle de manière automatisée et fiable devient peu à peu un standard abordable grâce aux nouveaux logiciels de gestion de production assistée par ordinateur (GPAO). Ceux-ci permettent des gains de temps et une réduction des risques, qui se traduisent par des coûts maîtrisés.
En 2017, ce type de solutions était à la 1re place des intentions d’achat des décisionnaires en entreprise, avec 35 % des répondants souhaitant s’équiper, selon une enquête de Celge.fr, site comparateur de logiciels de gestion d’entreprise.

Concrètement, les logiciels de GPAO permettent de suivre et de coordonner les flux de production, les stocks, les achats, les commandes. L’entreprise définit ainsi un planning de fabrication et de livraison optimisé et gagne en réactivité.
Le choix existe entre des logiciels dédiés ou un ERP (progiciel de gestion intégrée) intégrant en plus des fonctions RH et de relation client (CRM). Outre le coût, le choix d’équipement peut aussi dépendre des besoins et de la taille de l’entreprise.

Enjeu n°3 : le contrôle qualité

Beaucoup de PME-PMI ont déjà mis en place des systèmes de contrôle qualité avec pour objectif d’améliorer l’organisation de l’entreprise et de garantir de meilleurs produits à leurs clients. Mais ces process se heurtent généralement à une double difficulté :

  • la collecte des données, très nombreuses ;
  • leur gestion, qui doit être à la portée de tous les acteurs.

ERP et logiciels de GPAO apportent là aussi des réponses intelligentes et flexibles, les plus performants fonctionnant en mode cloud. En clair : les données sont stockées non pas au sein de l’entreprise, mais en ligne, ce qui ne limite plus leur volumétrie et les sécurise totalement. Selon le cabinet de recherche IDC, le recours au “cloud computing” progressera de plus de 20 % d’ici 2020.

Les éditeurs de logiciels, Sage en tête, estiment de façon chiffrée les bénéfices de ces solutions :

  • une réduction de 10 % sur 6 mois des coûts de production
  • une diminution des stocks de 20 à 30 %

Mieux, elles se distinguent de plus en plus par leur simplicité et par un prix par abonnement très abordable. De quoi encourager les PMI encore hésitantes à franchir le pas de la digitalisation

¹insee.fr