Lecture en cours

Lecture en cours

Maîtriser les coûts de sa gestion des stocks

Retour aux résultats de recherche

gestion-des-stocks-maitriser-couts

La gestion des stocks est un processus incontournable pour tout acteur industriel. Il faut stocker pour pouvoir produire et stocker pour pouvoir servir les clients à la hauteur de leurs attentes.

La gestion des stocks s’applique donc à l’ensemble des biens nécessaires à l’une ou l’autre des étapes du cycle de d’exploitation de l’entreprise :

    • Matières premières et composants
    • Consommables
  • Pièces détachées pour la maintenance du parc machines
  • Produits semi-finis
  • Emballages
  • Produits finis

Or, le coût de la gestion des stocks est souvent élevé. Il comprend les coûts d’acquisition des biens, les coûts induits par leur conservation et éventuellement des coûts de dévalorisation en cas de dysfonctionnement de la gestion des stocks. En clair, il y a des coûts qu’il faut minimiser et d’autres qu’il faut éviter. Là est le double enjeu de la gestion des stocks.

L’optimisation de la gestion des stocks repose sur trois leviers :

  • L’anticipation des besoins directs de la production
  • L’anticipation des variables périphériques, en amont et en aval
  • Le recours à des équipements numériques dédiés et efficaces

Un financement de votre investissement digital jusqu’à 60 %
Dans le cadre du deuxième plan de relance, des subventions soutiennent l’effort de transformation digitale des PME. Les aides pour l’industrie du futur ciblent non seulement l’investissement dans une solution logicielle mais aussi les dépenses liées à son paramétrage, à son installation et à la formation des futurs utilisateurs.

L’anticipation des besoins de la production au service de la gestion de stocks

Pour anticiper les besoins de la production et donc améliorer la maîtrise de la gestion des stocks, la première ressource à la disposition des industriels est la mise en place d’indicateurs de production.
Les plus fréquents sont :

  • Le taux de rendement global des équipements, ou Overall Equipment Effectiveness¹
  • Le taux de rebut
  • La durée d’immobilisation

Les données ainsi récoltées vous permettront d’améliorer vos prévisions de consommation et donc de mieux anticiper les besoins.

Ensuite, votre deuxième levier est la fluidité de la communication avec vos fournisseurs et vos sous-traitants.

Grâce à un dialogue permanent, il vous sera plus facile d’identifier les risques potentiels de tensions dans les approvisionnements et au contraire de déceler les surabondances.
À vous d’ajuster votre gestion des stocks, pour éviter les deux écueils du processus :

  • La pénurie qui grippe le système de production
  • Le sur-stockage qui affecte la compétitivité

C’est pourquoi, une bonne communication avec vos sous-traitants est stratégique, pour :

  • être en capacité de leur fournir en temps et heure les réapprovisionnements nécessaires à l’exécution des tâches que vous leur confiez.
  • piloter avec eux le calendrier de restitution des pièces
  • gérer avec eux le plus en amont possible d’éventuels problèmes de qualité ou de conformité.

L’épisode de la crise du Coronavirus vécu en 2020 est venu utilement rappeler tous les enjeux d’une chaîne logistique solidaire et d’une cartographie des risques relatifs aux approvisionnements et aux opérations sous-traitées.

L’identification des risques amont et aval

La maîtrise des coûts de la gestion des stocks dépend également d’une mise sous surveillance d’indicateurs périphériques par rapport au cycle de production proprement dit.

Par exemple, la fluidité de la relation avec la prévision des ventes est un levier d’adaptation pertinente de la production.
En effet, plus tôt vous décelez qu’une tendance de marché vient conforter ou au contraire menacer une ligne de produits, plus vite vous adaptez en plus ou en moins votre gestion des stocks.

Le suivi rigoureux des conditions de transport et des menaces susceptibles d’amoindrir l’efficience de la chaîne logistique est un autre levier de réactivité. Des délais d’approvisionnement qui se tendent, et c’est toute la chaîne qui se trouve mise à mal avec un risque :

  • de pénurie sur une catégorie d’intrants de production essentiels
  • d’insatisfaction clients si le calendrier dérape pour les livrer
  • de rupture de fabrication si les échanges avec les sous-traitants sont interrompus ou si les stocks mis à disposition se révèlent insuffisants

La capacité à scénariser des solutions alternatives, pour chaque risque logistique avéré, et la capacité à identifier des signaux d’alertes, améliorent l’agilité de votre gestion des stocks. En effet, elle devient ainsi capable de compenser très vite une difficulté en un point ou en autre de la chaîne logistique par une augmentation temporaire des volumes stockés.

La qualité de la gestion des stocks de produits finis joue également un rôle dans la maîtrise globale des coûts. L’enjeu est ici de pouvoir compenser préventivement les indisponibilités de l’appareil de production.
Un système d’information qui connecte fabrication et stocks de manière étroite et permet notamment le partage des plannings de maintenance contribue à maintenir la distribution aux clients alors même que la production est minorée.

La transformation digitale au service de la gestion des stocks

L’anticipation des besoins de la production comme l’anticipation des risques de tensions dans la chaîne logistique ont en commun trois enjeux :

  • Détecter et analyser des données de natures diverses
  • Partager des informations au sein de l’entreprise mais également au-delà, au sein de l’écosystème
  • Disposer de capacités de pilotage pour faire évoluer très vite les stocks aux niveaux requis

Les logiciels de GPAO constituent une réponse efficace à ces enjeux. Ils sont aujourd’hui parfaitement en mesure d’accompagner les PME et PMI pour optimiser leurs stocks et leur performance industrielle.

Ces logiciels donnent en effet un surcroît d’agilité aux entreprises, qui contribue à leur maîtrise de la gestion des stocks.
Car, agir un peu plus tôt et un peu plus vite est clé pour optimiser les approvisionnements, intégrer les aléas de la chaîne de production et s’adapter aux fluctuations des besoins des clients.

C’est pourquoi les solutions de GPAO permettent de fluidifier l’ensemble du cycle d’exploitation, grâce à un suivi en temps réel et une vision claire et précise des conditions de production.

En conclusion, la gestion des stocks est une réelle gymnastique pour les entreprises industrielles. Elle conditionne en effet la qualité de leurs réponses aux demandes de leurs clients et la compétitivité de leurs activités.

Pour minimiser les impacts et gérer sereinement ses stocks, il semble nécessaire de regarder du côté des logiciels de gestion. En particulier, les fonctionnalités de calcul des besoins nets (CBN) aident les entreprises industrielles à optimiser la gestion de leur production et l’anticipation de leurs approvisionnements.

¹L’OEE combine la disponibilité, le rendement et la qualité des équipements de production