Obtenir un prêt de départ auprès des banques

Publié il y a · 3 min de lecture

Dans une vie antérieure, j’assurai le coaching et la formation des chargés de relations d’entreprise d’une grande enseigne bancaire, et je me souviens encore d’un rendez-vous en particulier dans la jolie ville de Chester. Un chargé de relations en startup accueillait un entrepreneur qui souhaitait créer une agence de service-conseil. L’entrepreneur était venu demander l’ouverture d’un compte, chercher des conseils et demander un prêt de 10 000 € pour créer son entreprise.

Naturellement, au moment où le sujet du prêt a été abordé, le chargé de relations a demandé à voir une copie du business plan. L’entrepreneur a alors sorti une carte de visite de son portefeuille et me l’a remise. Au dos de la carte, on pouvait lire « Je vais gagner un million d’euros ». Bien évidemment, sa demande de prêt a été rejetée.

Je n’ai pas de formule magique qui aurait garanti l’acceptation de la demande de prêt, mais je sais que les demandeurs doivent mettre toutes les chances de leur côté. Voici quelques conseils.
Il existe d’autres façons d’obtenir des financements, certaines plus efficaces que d’autres, et même si ces conseils concernent principalement les prêts bancaires, ils peuvent aussi s’appliquer à d’autres organismes de prêt.

Élaborez un business plan détaillé

Un business plan, c’est bien plus qu’une description de l’activité de la future entreprise. La banque qui examine votre plan voudra récupérer son argent. Votre plan devra préciser le niveau de risque que prendra le prêteur. Alors faites les choses bien et abordez les catégories suivantes :

  • Informations sur l’entreprise (coordonnées, membres clés du personnel et brève description)
  • L’entreprise :
    • Vision (l’idée principale et les objectifs, y compris les objectifs financiers)
    • L’activité de l’entreprise (caractéristiques et avantages des produits/services proposés, facteurs de distinction par rapport à la concurrence)
    • Obligations légales
  • Ventes et marketing
    • Étude de marché (tendances du marché, preuves de l’étude, profilage des clients)
    • Gestion des risques de marché
    • Tarification (avec un comparatif par rapport au marché)
    • Plans promotionnels et publicitaires
  • Fonctionnement de l’entreprise
    • Personnel
    • Locaux
    • Fournisseurs
    • Équipements
    • Risques opérationnels
  • Finances
    • Coûts au démarrage (le montant dont vous avez besoin pour commencer votre activité et pourquoi)
    • Budget de survie personnelle
    • Compte de résultat prévisionnel
    • Sources de financement (pas uniquement l’argent de la banque, mais toute autre source d’argent)
    • Gestion des risques financiers (par exemple, si les ventes sont moins bonnes que prévu, ou s’il faut attendre le financement de départ trois mois de plus que prévu)
    • Prévision de trésorerie

Soyez honnête dans votre dossier. Si vous pensez que vous avez besoin de 30 000 €, demandez ce montant et expliquez pourquoi dans le business plan. Bien souvent, j’ai vu des gens qui pensaient qu’en demandant moins, leur dossier aurait plus de chances d’être accepté. Alors qu’en réalité, ce que la banque cherche à savoir, c’est si le montant demandé sera suffisant.

Après avoir relu votre business plan, relisez-le à nouveau puis demandez à un tiers de le lire.
Faites comme si vous vous adressiez à quelqu’un qui ignore tout de votre projet ou de votre secteur d’activité, et répondez à ses questions directement dans le business plan.

Étayez votre plan

Pas besoin d’un disque dur ou d’une clé USB, mais apportez tout de même des preuves de vos compétences.

Demandez à vos clients potentiels de vous fournir des lettres d’intention et intégrez ces documents à votre business plan sous forme d’annexes.

Joignez aussi un CV à jour, pour vous et pour les autres membres de votre personnel, afin que la banque puisse se faire une idée des personnes qui vont gérer l’entreprise.

Le rendez-vous

Tout d’abord, prenez des rendez-vous avec autant de banques que possible. Si une banque accepte votre dossier, il est probable que les autres l’acceptent aussi, et vous n’aurez plus ensuite qu’à choisir la proposition qui vous convient le mieux. Si la première banque rejette votre demande, au moins vous n’aurez pas à attendre longtemps avant de passer au rendez-vous suivant.

Ensuite, une fois que le rendez-vous est confirmé, envoyez au banquier votre business plan, votre CV et vos lettres d’intention par e-mail, le plus tôt possible. Cela permettra au chargé de relations de lire votre plan bien avant votre entretien. Ainsi, avec un peu de chance, les questions qu’il vous posera lors de l’entretien seront plus constructives et viendront étayer votre plan.

En outre, même si la décision finale est souvent prise par un ordinateur ou par le département des risques de crédit, souvenez-vous que vous devez impérativement obtenir le soutien du chargé de relations. Alors soyez honnête, transparent et coopératif.

Enfin, je ne peux pas vous promettre que votre dossier de demande de prêt sera accepté à coup sûr si vous suivez chacune de ces étapes. En revanche, je peux vous garantir que si vous ne les suivez pas, votre dossier sera refusé.

Pour aller plus loin :

Abonnez-vous à la newsletter Sage Advice et recevez, directement dans votre boîte aux lettres, nos tous derniers conseils.