Lecture en cours

Lecture en cours

TPE : comment réussir son prévisionnel financier ?

Retour aux résultats de recherche

TPE comment réussir son prévisionnel financier

Le prévisionnel financier est un outil de travail incontournable pour piloter son entreprise. Il permet d’apprécier au plus juste le chiffre d’affaires de l’entreprise et les dépenses attendues sur les prochains mois afin d’estimer si l’activité reste viable.  Son élaboration nécessite précision et méthodologie. Voici quelques conseils pour le réaliser de la manière la plus juste possible.

Estimer précisément son besoin en fonds de roulement

Pour alimenter vos tableaux de prévisionnel financier, il va vous falloir estimer l’ensemble des dépenses (ou « charges ») et des recettes (ou « produits ») pour l’année en cours et celles à venir (généralement trois ans). Et cette estimation doit être la plus réaliste possible , non seulement en termes de montants entrants et sortants mais aussi en termes de timing (à quel moment sont payées les charges ? à quel moment les clients payent leurs achats ? à quel moment je règle mes fournisseurs ?) : il en va de la fluidité de votre trésorerie et donc du niveau de votre besoin en fonds de roulement (BFR). Cette estimation est primordiale, car la mauvaise appréciation des besoins en trésorerie peut amener les entreprises à mettre la clé sous la porte. Pour améliorer le niveau de votre BFR, mieux vaut tendre à raccourcir ses délais de paiement clients et allonger ses délais de règlement fournisseurs notamment.

Respecter des ratios financiers essentiels

Les tableaux du prévisionnel financier permettent de faire des focus sur certains ratios qui vous renseignent sur la santé financière de votre activité. On y trouve par exemple des ratios d’endettement comme celui de l’indépendance financière qui indique en pourcentage l’importance des capitaux propres dans les capitaux stables ou celui de la capacité d’autofinancement qui mesure le flux potentiel de trésorerie. Ils mettent en exergue également des ratios de rentabilité (rendement des capitaux apportés, rentabilité de l’exploitation…) et des ratios structurels (solvabilité à court terme de l’entreprise…). Soyez attentif car certains ratios doivent être cohérents entre eux pour démontrer la bonne santé de votre entreprise. Par exemple, la capacité d’autofinancement doit permettre de couvrir les montants des prêts demandés. Ou encore les fonds propres doivent au moins égaler le niveau d’endettement net.

Utiliser une solution de gestion

Pour faciliter la réalisation du prévisionnel, il est conseillé d’utiliser un logiciel dédié. Tout le process d’élaboration y est guidé et la récupération des flux financiers est automatique, ce qui permet d’éviter bien des erreurs de calculs ou des oublis d’informations. Avec ce type d’outil, vous êtes en outre assuré de disposer d’un dossier agréablement mis en forme, qui vous permet d’extraire facilement les informations dont vous avez besoin et propose des graphiques faciles à utiliser, et des tableaux de bord opérationnels. Enfin, vous n’êtes pas seul dans la réalisation de vos tableaux. La plupart des éditeurs proposent en effet un service d’assistance qui permet d’obtenir des réponses aux questions que vous vous posez.

Faire contrôler son prévisionnel financier par un expert-comptable

Établir un prévisionnel de qualité nécessite d’avoir un minimum de connaissances en matière de comptabilité et de fiscalité, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Pour être sûr d’avoir correctement évalué vos prévisions financières, n’hésitez pas à faire viser vos tableaux par un expert-comptable. Celui-ci pourra vérifier que les hypothèses financières que vous développez sont crédibles et que les éléments appuyant vos hypothèses sont fiables. Il établira à la fin de sa mission un rapport exprimant son opinion, qui vous aidera à prendre les meilleures décisions, voire à affiner la trajectoire si nécessaire.

Ces contenus pourraient également vous intéresser :