Organisation du travail : Définition de l’organisation du travail

Organisation du travail

Le terme d’organisation du travail désigne un ensemble de paradigmes au sein d’une entreprise, et qui permet d’atteindre les objectifs établis.

L’organisation du travail, clef de la productivité

L’organisation du travail rassemble toutes les notions qui permettent l’établissement de méthodes de partage des tâches, de communication et de management au sein d’une entreprise. S’il existe de nombreuses façons d’organiser le travail au sein de la société, elles visent toute l’optimisation de la productivité et l’atteinte des objectifs déterminés.

La gestion des ressources humaines est au centre des modèles d’organisation du travail. Il s’agit de favoriser l’engagement des collaborateurs tout en établissant une gestion de projet qui permet d’être productif.

L’adhésion à la culture d’entreprise est un axe majeur, de la même manière que le développement des compétences. Les formations internes permettent par exemple aux salariés d’exploiter pleinement leurs hard skills et soft skills. Il est par ailleurs important pour les entreprises de prévenir les risques de burn-out en prenant soin de la santé des collaborateurs.

Méthodologie de gestion de projet

Du diagramme de Gantt jusqu’à la matrice d’Eisenhower, en passant par la méthode Pomodoro, la gestion de projet se base sur de nombreuses théories. L’utilisation de solutions logicielles permet de gagner du temps en disposant de toutes les informations nécessaires dans une interface accessible à chaque moment. La synchronisation des données via le Cloud augmente l’efficacité des managers ainsi que des chargés de RH, grâce à une centralisation des informations dans des bases communes. La communication est fluidifiée, et la prise de décision gagne en efficacité. Le pilotage des missions sur la base de rapports générés en temps réel, grâce à la business intelligence, a permis un gain de temps. À l’instar de la méthode agile, l’organisation du travail est ajustée, et devient plus souple pour s’adapter aux besoins des projets.

L’évolution de l’organisation du travail

Chaque époque a vu se développer ses modes d’organisation du travail. Lors de l’ère l’industrialisation, le taylorisme et le fordisme faisaient partie des systèmes d’organisation du travail qui permirent des productions à grande échelle dans l’industrie. Le taylorisme se basait alors sur le découpage de chaque tâche pour l’attribuer à une personne différente, afin de créer une chaîne de fabrication efficiente. Les salariés de l’entreprise Ford, qui pratiquaient le fordisme, étaient valorisés par l’entreprise afin de rester motivés. Chacun pouvait alors se payer une Ford T, le modèle d’automobile de l’époque, permettant ainsi l’augmentation des ventes. De nos jours, l’organisation du travail suit de nouvelles méthodes plus ou moins généralisées, selon les entreprises et le secteur d’activité. Parmi les modèles phares, nous pouvons citer la méthode scrum ou agile, l’usage du Cloud, ou encore les phénomènes d’uberisation qui se fonde sur un système de mise en relation entre client et prestataire indépendant. Les responsables de ressources humaines doivent modeler leurs gestions en fonction des demandes et besoins des salariés. Télétravail, espace de coworking, bien-être au bureau, intrapreneuriat, sont autant de nouvelles configurations que les entrepreneurs et managers doivent manier.

Choisir son organisation du travail

Une organisation du travail choisie fait partie intégrante de la culture de l’entreprise. Les stratégies adoptées par la direction, les managers, ainsi que les responsables des ressources humaines ont de multiples impacts. Les résultats d’une organisation du travail se ressentent autant sur le bien-être des salariés que sur la satisfaction des clients. Adoptée de façon efficiente, une organisation du travail adaptée assure la pérennité de la société. Mais l’organisation du travail concerne également les artisans et les travailleurs indépendants qui souhaitent mettre en place les structures qui permettent d’augmenter la productivité.